A Guadalajara, au Mexique, le sexe est toléré dans les lieux publics

Pour des raisons de… sécurité, les parties de jambes en l’air dans les lieux publics seront désormais autorisées dans la ville mexicaine de Guadalajara, sauf si les couples et autres exhibitionnistes sont dénoncés.

22 août 2018, 22:24
Sans délation, la police fermera les yeux sur les actes sexuels dans les lieux publics de la ville.

La mairie de Guadalajara, deuxième plus grande ville du Mexique, a décidé de tolérer les ébats sexuels et autres actes d’exhibitionnisme dans les lieux publics pour des raisons de… sécurité!

Le conseil municipal trouvait que sa police passait trop de temps à régler des délits mineurs plutôt que de courser les « crimes sérieux », rapporte The Independant. Il a donc voté une série de réformes dans le but d’assouplir la législation sur les actes sexuels.

Sauf si…

Désormais,  "les rapports sexuels et les actes d’exhibitionnisme de nature sexuelle ayant lieu sur la voie publique ou dans des lieux publics, les espaces inoccupés, les centres de loisirs, l’habitacle des voitures ou des espaces visibles de l’extérieur demeureront des délits uniquement à la demande de citoyens. », stipule la loi.

En clair, les actes sexuels sont tolérés mais s’ils sont dénoncés par des badauds choqués, la police interviendra. Sinon, elle fermera les yeux.

Une autre raison est invoquée pour expliquer cette nouvelle et curieuse législation. Le conseil municipal de la ville désire du même coup mettre un terme au racket exercé par certains policiers pour coller des amendes abusives à des couples un peu trop démonstratifs. La politicienne à l’origine de cette proposition s’appuie sur une étude faite auprès des étudiants de la ville qui révèle que 90% des participants disent avoir été victimes d’extorsions de la par de la police pour «actes immoraux» ou «exhibitionnisme».