Réservé aux abonnés

A Bruxelles, Salah Abdeslam défie la justice

A l’ouverture de son procès, le terroriste présumé a fustigé la «manière» dont sont traités les musulmans.

06 févr. 2018, 00:01
A court document lays on a table during the trial of Salah Abdeslam at the Brussels Justice Palace in Brussels on Monday, Feb. 5, 2018. Salah Abdeslam and Soufiane Ayari face trial for taking part in a shooting incident in Vorst, Belgium on March 15, 2016. The incident took place when six members of a Franco-Belgian research team investigating the attacks in Paris were conducting a search in an allegedly empty safe house of the terrorists and were attacked. (Emmanuel Dunand, Pool Photo via AP) Belgium Europe Islamic State Attacks

«Je n’ai pas peur de vous, je n’ai pas peur de vos alliés, de vos associés, je place ma confiance en Allah et c’est tout, je n’ai rien à ajouter.» Par la voix, juvénile et ferme, de Salah Abdeslam, le palais de justice de Bruxelles a pris, hier, des airs de vidéo de propagande de l’Etat islamique. Et l’on ne pouvait s’empêcher de penser que le seul survivant des commandos du 13 novembre 2015, qui tient à rester assis face à ses juges, a parfaitement réussi son opération.

Avant l’ouverture de son procès devant la 90e chambre correctionnelle du Tribunal de Bruxelles, pour une fusillade ...