L'armée syrienne avance à l'ouest après les raids russes

Après les frappes aériennes russes contre l'Etat islamique, l'armée syrienne a effectué une avancée à l'ouest du pays.

11 oct. 2015, 13:52
/ Màj. le 11 oct. 2015 à 14:58
L'armée russe a mené des raids aériens en Syrie.

L'armée syrienne, épaulée par ses milices, a opéré une avancée dans l'ouest de la Syrie après les frappes de l'armée russe dans les zones situées autour de la principale autoroute du pays. Celle-ci va de Damas (sud) jusqu'à Alep (nord) en passant par Homs et Hama.

Après des affrontements meurtriers, l'armée et les miliciens du Hezbollah libanais ont pris le contrôle de Tal Skik, zone de plateaux de la province d'Idlib, proche des positions tenues par les insurgés le long de l'autoroute, a précisé dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG qui s'appuie sur un vaste réseau d'informateurs sur le terrain.

Selon l'agence de presse syrienne Sana, Tal Skik est désormais sous le contrôle de l'armée syrienne après une "vaste opération militaire" sur le terrain appuyée par les frappes aériennes russes contre les "organisations terroristes" dans le secteur.

Membre éminent du Hezbollah abattu

Lors de son offensive, l'armée a détruit des armes, des munitions et du matériel, précise Sana. Cinquante combattants ennemis ont été tués par les frappes aériennes, indique encore l'agence, mais sans qu'il soit possible de confronter ce chiffre avec d'autres bilans.

Selon l'OSDH et la chaîne de télévision Al Mayadine, un membre important du Hezbollah a également été tué dans les combats.

Idlib est principalement aux mains de l'Armée de la conquête, une alliance d'insurgés qui comprend le Front al-Nosra, branche syrienne d'al-Qaïda, mais pas l'Etat islamique dont la Russie déclare qu'il constitue la cible principale de ses frappes aériennes.