Euro 2021: la défense à trois de la Suisse peut-elle maîtriser la relance depuis l’arrière face au pressing italien? La question du jour à Bernard Challandes

Sélectionneur du Kosovo, Bernard Challandes apporte son éclairage sur l’Euro 2021 en répondant à la question du jour. Une rubrique à retrouver tous les jours de la compétition.

16 juin 2021, 10:00
Sélectionneur du Kosovo, Bernard Challandes répond à nos questions tous les jours durant l'Euro.

La défense à trois joueurs alignée par la Suisse contre le Pays de Galles peut-elle résister au pressing italien à la relance?

Je ne pense pas que la question se pose en ces termes pour Vladimir Petkovic. Le nombre de défenseurs, trois, quatre ou cinq, ne sera pas déterminant par rapport à la maîtrise du ballon que la Suisse souhaite avoir à la relance. Elle veut jouer, elle veut repartir depuis l’arrière. Elle n’a aucune raison de modifier cette approche parce qu’elle joue contre un adversaire qui évolue haut dans le terrain.

La réflexion portera plus sur la manière de sortir du pressing exercé très tôt par l’Italie que sur le nombre de défenseurs à aligner. Comment le contourner et que faire avec le ballon? Il faudra trouver les meilleures solutions. La Suisse peut s’inspirer de ce qu’elle avait montré contre l’Espagne en Ligue des Nations. Elle avait constamment cherché des sorties de ballon propres malgré les difficultés imposées par la pression des Espagnols.

La même analyse s’opère pour la phase défensive. L’organisation tactique ne changera pas beaucoup le problème face à une équipe d’Italie qui possède un grand potentiel offensif avec une efficacité redoutable. Bien défendre sera la clé. A trois, à quatre ou à cinq, toutes les options sont ouvertes. Mais quel que soit le choix fait, l’alignement ne sera pas l’élément qui décidera de l’issue du match.

A lire aussi: Euro 2021: et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne? La question du jour à Bernard Challandes