Vendée Globe: Chassé-croisé en tête

François Gabart était toujours en tête du Vendée Globe mardi soir dans l'océan Indien, devant Armel Le Cléac'h. Les deux hommes livraient un chassé-croisé permanent en avant de la flotte, dans des vents d'une vingtaine de noeuds de nord-ouest.
06 août 2015, 15:19
Bernard Stamm a été contraint de jouer au dentiste.

Le Cléac'h et Gabart ne lâchent rien. Ce mano a mano dans les 40e Rugissants est épuisant physiquement et  nerveusement, car il se déroule dans un environnement hostile - une mer dure, du vent et le froid - et à grande vitesse, avec encore des moyennes de 450 milles sur 24 heures mardi.

Combien de temps les deux hommes - qui font maintenant route vers le cap Leeuwin, au sud-ouest de l'Australie - tiendront-ils à ce rythme, alors qu'il n'ont pas atteint la moitié du parcours?  «Le bateau glisse à toute vitesse sans forcer et dans de bonnes conditions, a déclaré Gabart. C'est super agréable de vivre ça. Je ne dis pas que la course est facile, loin de là. Rien n'est facile. Le Vendée Globe est l'une des courses les plus difficiles au monde.  On en bave, on a des problèmes, mais il y a aussi des moments  sympas».

Stamm a joué les dentistes  
Bernard Stamm (5e à environ 190 milles de Gabart) , qui avait «la tête dans la caisse à outils» pendant le week-end, avait connu de nouveaux malheurs lundi: il a en effet dû jouer les dentistes -  la vidéo a d'ailleurs été postée sur le site de l'épreuve - après s'être cassé une dent en mangeant. Il a confié mardi matin qu'il avait pu dormir et manger après avoir soigné sa molaire. Le skipper vaudois avait limé la dent abîmée et l'avait comblée avec un pansement. Une opération particulièrement délicate à réaliser dans un bateau transformé en shaker et avec des instruments très sommaires.

Devant lui et en 4e position, le Britannique Alex Thomson a percuté un objet flottant dans la nuit de dimanche à lundi. Il ne l'a annoncé que mardi, précisant que l'un des deux hydrogénérateurs était cassé et qu'il devait désormais faire attention à sa consommation d'électricité. La barre de liaison entre les deux safrans a également été brisée lors du choc et Thomson a du la réparer pour la 2e fois depuis le départ.

Deuxième Suisse en lice, Dominique Wavre se trouvait pour sa part en 8e position mardi soir avec près de 1000 milles de retard sur Gabart. Le Genevois expliquait avoir droit à un peu de répit dans un communiqué diffusé peu avant 18h. «Le vent s'est calmé après ce passage de front plutôt musclé (...) De petits sommes en petits sommes, les efforts de la nuit passée disparaissent. Je profite d'une certaine sérénité du moment après la bousculade de la dernière nuit, comme une trêve après un combat. L'anticyclone de derrière nous rattrape, tout se calme et s'arrondit», soulignait-il.

Vendée Globe. Positions mardi à 20h: 1. François Gabart (Fr),  Macif, à 14'910,9 milles de l'arrivée. 2. Armel Le Cléac'h (Fr),  Banque Populaire, à 14,4 milles du premier. 3. Jean-Pierre Dick  (Fr), Virbac-Paprec 3, à 89,7. 4. Alex Thomson (GB), Hugo Boss, à  177,7. 5. Bernard Stamm (S), Cheminées Poujoulat, à 192,6. 6. Mike  Golding (GB), Gamesa, à 737,8. 7. Jean Le Cam (Fr), SynerCiel, à  755,3. 8. Dominique Wavre (S), Mirabaud, à 943,3.