Réservé aux abonnés

Bilan de Philipp Matthias Bregy: Le dernier arrivé n’est pas le premier venu. Le commentaire de Stéphanie Germanier

01 juil. 2019, 19:00
Stéphanie Germanier, journaliste.

C’est difficile, toujours difficile de marquer le territoire lorsqu’on succède à un parlementaire démissionnaire.

Les viennent ensuite font souvent les frais de leur entrée en cours de législature au moment de leur réélection, d’autant plus quand la barre est haute, très haute parce que c’est Viola Amherd, désormais conseillère fédérale, qui l’a placée. Bien davantage encore quand la rocade s’opère l’année du renouvellement général ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois