Fraudes électorales: c'est décidé, l'UDCVr saisit le Tribunal fédéral

L'UDCVr a décidé jeudi soir à l'unanimité de son comité de saisir le Tribunal fédéral dans l'affaire des fraudes électorales constatées lors du 2ème tour des élections cantonales. La Haute Cour devra donc dire si l'ampleur des fraudes, aujourd'hui 119 avérées, est susceptible de remettre en cause la composition du nouveau Conseil d'Etat.

07 avr. 2017, 08:32
Pour l'heure, 119 cas de fraudes sont avérées dans le Haut-Valais.

C'est décidé, l'UDCVr va aller jusqu'au Tribunal fédréal dans l'affaire des soupçons de fraudes électorales au deuxième tour de l'élection au Conseil d'Etat. Son comité a pris la décision jeudi soir, à l'unanimité. Le parti a 30 jours pour déposer son recours (à partir de la date de dépôt du recours devant le parlement valaisan, le 24 mars dernier). "Nous voulons que toute la lumière soit faite. Et d'après des déclarations de l'ancien juge fédéral Claude Rouiller, notre recours est loin d'être idiot", explique le co-président du parti, Jérôme Desmeules, qui a estimé les coûts du ce recours devant la Haute Cour du pays entre 3000 et 5000 francs. 

Remise en cause?

Pour rappel, l'UDC a décidé de saisir le TF après le rejet de son premier recours par le parlement cantonal lors de sa séance constitutive du 27 mars. Mont-Repos devra dire si l'ampleur des fraudes constatées dans trois communes haut-valaisannes, 119 avérées pour l'instant, sont de nature à remettre en cause les résultats du 19 mars et donc la composition du nouveau Conseil d'Etat.