Vers-chez-les-Blanc: 22 emplois perdus chez Nestlé

Le Centre de recherche de Nestlé à Vers-chez-les-Blanc se sépare de 22 collaborateurs. L'entreprise indique que les compétences spécifiques de ces collaborateurs ne sont plus nécessaires.

06 mars 2013, 13:41
Nestle logo is pictured on the Nestle headquarter before the 2012 full-year results press conference of the food and drinks giant Nestle in Vevey, Switzerland, Thursday, February 14, 2013. Nestle SA, the world's biggest food and drinks maker, overcame tough global economic conditions to post a full-year net profit Thursday of 10.6 billion Swiss francs ($11.55 billion) for 2012, but predicted another challenging year ahead. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Vingt-deux personnes perdent leur emploi au Centre de recherche de Nestlé à Vers-chez-les-Blanc (VD). La moitié peuvent prendre une retraite anticipée. Les autres sont aidées dans la recherche d'un nouvel emploi et soutenus financièrement, a indiqué Thomas Beck, directeur du centre.

"Les compétences spécifiques" de ces 22 personnes ne sont plus "nécessaires", explique le responsable mercredi , en mentionnant notamment le domaine de la microbiologie. Les employés sont de différents âges et nationalités.

Le centre, qui emploie 660 personnes sur les hauts de Lausanne, passe en revue "régulièrement" ses besoins. Il estime avoir "la taille optimale" en fonction des orientations stratégiques actuelles. Si celles-ci devaient changer, "il faudra s'adapter à nouveau", déclare Thomas Beck.

La recherche ne coûte pas trop cher en Suisse, poursuit le directeur en poste depuis onze mois. La preuve a été donné par Nestlé qui continue à investir en Suisse, notamment avec son centre inauguré il y a peu à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Les réactions ont été "mélangées" après l'annonce des suppressions d'emplois, dont une moitié par des licenciements. Certaines personnes ont été "très surprises".