Vaud: les batteries Leclanché en perte de vitesse au premier trimestre

Le fabricant de cellules lithium-ion d'Yverdon, a accusé des ventes en repli de 13,5% au premier trimestre.

09 juil. 2013, 08:49
Les besoins de financement à moyen terme de Leclanché devraient être assurés. Mais au premier semestre, la société vaudoise accuse des ventes en repli de 13,5%.

Les besoins de financement à moyen terme de Leclanché devraient être assurés. Le fabricant de cellules lithium-ion a signé un contrat de prêt convertible de 17 millions de francs avec l'américain Precept Fund Management. Au premier semestre, la société vaudoise accuse des ventes en repli de 13,5%.

Le chiffre d'affaires non audité pour les six premiers mois s'élève à 7,3 millions de francs, contre 8,43 millions pour la même période de 2012, a indiqué mardi Leclanché dans un communiqué. Quant à la perte d'exploitation (EBITDA), elle devrait être inférieure à 5,5 millions, alors qu'elle était de 4,45 millions au premier semestre de l'année passée.

Pour l'ensemble de l'année, et à condition de poursuivre son plan de redressement, la société prévoit une perte d'exploitation inférieure à 10 millions, contre 12,9 millions en 2012. Leclanché s'attend à atteindre le seuil de rentabilité en 2015.

Prêt-relais de 6 millions

Pour mémoire, l'entreprise a essuyé une perte nette de 15,2 millions de francs l'an dernier, après déjà 11,6 millions lors de l'exercice antérieur. Le chiffre d'affaires s'était en revanche accru de 20% pour s'établir à 16,1 millions.

En proie à d'importants problèmes de liquidités, le groupe sis à Yverdon-les-Bains avait annoncé en novembre dernier l'obtention d'un prêt-relais de 6 millions de francs, qui lui permettrait de poursuivre ses activités jusqu'à la conclusion d'une transaction financière. Cette manne accordée par le fonds caymanais Bruellan, qui a été prolongée puis étoffée, est désormais en bout de course.

C'est dès lors avec soulagement que les dirigeants de la société fondée en 1909 ont accueilli la possibilité d'obtenir un prêt garanti de premier rang de la part de Precept Fund Management. Ce contrat, dont l'échéance a été fixée à juin 2016, porte sur un taux d'intérêt de 2% par an. Il est convertible à n'importe quel moment en actions ordinaires, au prix de 1,50 franc par titre.

Actionnaires convoqués

Le contrat signé entre Leclanché et Precept inclut plusieurs clauses. Elles limitent notamment la capacité du spécialiste des solutions de stockage d'énergie à contracter d'autres dettes ou à conclure certains accords sans l'autorisation du prêteur. Le partenaire américain a en outre le droit de nommer deux membres au conseil d'administration.

Les actionnaires de Leclanché seront convoqués à une assemblée générale extraordinaire le 26 août prochain. Ils devront entre autres approuver une réduction du capital-actions de la société, l'élection des deux représentants de Precept au Conseil d'administration, ainsi qu'une clause d'exemption libérant le partenaire américain de l'obligation de soumettre une offre publique d'achat conformément à la loi sur les bourses.

L'entreprise suisse aux 120 collaborateurs précise que la maturité du prêt-relais accordé par Bruellan a pu être prolongée jusqu'à la finalisation du contrat avec Precept, ou au plus tard le 30 septembre. Le solde sera ensuite converti en actions.

Cité dans le communiqué, le président de Leclanché s'est dit "très heureux" que son groupe ait trouvé une solution de financement à moyen terme, qui lui permettra de disposer de la liquidité suffisante pour continuer à développer et distribuer ses produits. Rolf Eckrodt a par ailleurs rappelé que cet accord était le fruit d'efforts longs et difficiles.