Réservé aux abonnés

Une augmentation de 100 francs demandée

L’Union syndicale suisse estime que, dans les secteurs qui ont bénéficié de la crise sanitaire, les salaires doivent être revus à la hausse.

15 sept. 2020, 00:01
A lab technician holds avipiravir medication used to treat coronavirus, at the Eva Pharma facility in Cairo, Egypt, Sunday, July 12, 2020. Eva Pharma, a leading Egyptian pharmaceutical company is producing two drugs used in the treatment of COVID-19 patients -- remdesivir for severe cases in intensive care, and avipiravir indicated for moderate cases. (AP Photo/Nariman El-Mofty) ArcInfo

Certains secteurs de l’économie se portent très bien malgré la crise du coronavirus.

L’Union syndicale suisse (USS) demande des hausses de salaires jusqu’à 100 francs par mois ou jusqu’à 2% dans les branches et entreprises qui en ont les moyens.

Il ne faut pas oublier que «cette année encore des dizaines de milliards de francs de dividendes sont versés, et tout indique que ce sera encore le cas l’an prochain», martèle Pierre-Yves Maillard, président de l’USS, devant les médias, hier à Berne. La crise ne peut pas servir d’argument partout et pour tout le monde.

Bonnes performances

Certaines branche...