Réservé aux abonnés

«Un espace de parole et d'identification»

Jean-Stéphane Bron raconte dans «Cleveland contre Wall Street» le quotidien de citoyens américains floués par la crise des subprimes. Remarquable.

11 sept. 2010, 05:01

Vingt-cinq mille spectateurs en une semaine, des sujets sur toutes les principales chaînes de télévision, des papiers élogieux dans «Libération», «Le Monde» ou «Télérama». C'est peu dire que la France a bien accueilli le nouveau documentaire de Jean-Stéphane Bron. On en connaît dont la tête enflerait à moins. Le Lausannois, lui, garde son humour et relativise. «Ce n'est quand même pas le triomphe... Ce qui est super et surprenant, c'est l'engouement autour du film d'un parfait inconnu et sur un sujet a priori pas très sexy.»

Avec «Cleveland contre Wall Street», le cinéaste se substitue à la ju...