UBS versera près de 1,4 milliard d'amendes

UBS va verser près de 1,4 milliard de francs aux autorités américaines, britanniques et suisses dans le cadre de l'affaire de manipulation du taux Libor au titre d'amendes et de restitutions de bénéfices, a indiqué mercredi le numéro un bancaire helvétique.
06 août 2015, 15:23
Les activités de la banque d'affaires de l'UBS ont connu d'énormes pertes ces dernières années.

UBS va verser près de 1,4 milliard de francs aux autorités américaines, britanniques et suisses dans le cadre de l'affaire de manipulation du taux Libor au titre d'amendes et de restitutions de bénéfices. Le volet helvétique porte sur 59 millions de francs.

Le numéro un bancaire helvétique a a par ailleurs annoncé mercredi prévoir essuyer une perte nette au titre du quatrième trimestre 2012, en raison principalement des provisions à constituer pour régler les litiges et les questions réglementaires en lien avec le bouclement du dossier Libor.

Dans le détail, 1,2 milliard de dollars concerne le volet de l'affaire aux Etats-Unis. L'amende revenant aux autorités britanniques concerne une somme de 160 millions de livres. Les 59 millions de francs dus à l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) sont destinés à restituer des profits réalisés indûment.

La haute direction pas inquiétée

Dans ses investigations, la FINMA n'a pas trouvé de "signe qui pourrait donner à penser que la haute direction d'UBS ait eu connaissance des dysfonctionnements résultant des demandes des traders ou de la prise d'influence à des fins de promotion de la réputation".

Les problèmes constatés dans le cadre de l'enquête impliquent "de nombreux collaborateurs et un nombre limité de cadres", a précisé mercredi l'Autorité fédérale de surveillances des marchés financiers.

Au-delà, le gendarme bancaire dit avoir relevé "une grave violation des exigences d'organisation et de garantie d'une activité irréprochable chez UBS".

Perte annoncée au quatrième trimestre

UBS s'attend à accuser une perte nette comprise entre 2 et 2,5 milliards de francs au quatrième trimestre 2012. Le plongeon s'explique principalement par la constitution de provisions pour régler l'affaire de manipulation du taux Libor.

Ces provisions devraient porter sur 2,1 milliards de francs environ pour solder les litiges et les problèmes réglementaires, a indiqué mercredi le numéro un bancaire suisse. Celle-ci escompte quelque 0,5 milliard au titre de frais de restructuration et 0,4 milliard pour perte de propre crédit sur les passifs financiers désignés à la juste valeur.

Au final et sur une base ajustée, UBS s'attend à dégager pour l'ensemble de l'exercice 2012 un bénéfice avant impôts de l'ordre de 2,5 à 3 milliards de francs. Toutes les estimations sont sujettes à révision dans la mesure où le quatrième trimestre n'est pas encore terminé, précise le communiqué.