UBS: le bénéfice net chute à 827 millions de francs au 3e trimestre

Le bénéfice net d'UBS a chuté de 2,068 milliards l'an passé à 827 millions au 3e trimestre 2016, soit une baisse de 60%. Mais le troisième trimestre 2015 incluait un crédit d’impôts net de 1,3 milliard de francs, qui avait favorisé les résultats.

28 oct. 2016, 06:59
/ Màj. le 28 oct. 2016 à 07:00
L'hypothèse d'une solution négociée entre la justice française et la banque UBS dans l'affaire de démarchage présumé de riches clients pour ouvrir des comptes en Suisse est désormais évoquée par plusieurs observateurs.

Confronté à des marchés difficiles, UBS affiche un bénéfice net en chute de 60% à l'issue du 3e trimestre 2016. Le numéro un bancaire helvétique a dégagé un résultat net de 827 millions de francs, contre 2,068 milliards un an auparavant. Le troisième trimestre 2015 incluait un crédit d’impôts net de 1,3 milliard de francs, qui avait favorisé les résultats, a indiqué le numéro un bancaire suisse vendredi. Le bénéfice avant impôts s'est en revanche amélioré, gagnant 11% à 877 millions.

La croissance reflète notamment des charges et provisions pour conflits juridiques et réglementaires en baisse. Après avoir atteint 818 millions de francs à fin septembre 2015, elles se sont contractées à 477 millions à l'issue du trimestre sous revue.

Reste qu'au niveau opérationnel, toutes les unités d'affaires ont présenté un résultat en repli, à commencer par la banque d'affaires, dont le bénéfice avant impôts a chuté en l'espace d'un an de 496 à 161 millions de francs. Les affaires avec la clientèle privée et commerciale suisse sont cependant demeurées solides, la baisse du bénéfice avant impôts se limitant à 13 millions, à 453 millions.

Le segment de la gestion de fortune internationale a pour sa part généré le meilleur résultat. Le bénéfice avant impôts s'est inscrit à 504 millions de francs, contre 639 millions au 3e trimestre 2015.