Réservé aux abonnés

Thomas Bach, un favori qui dérange

07 sept. 2013, 00:01

Le lobby du Noga Hilton de Puerto Madero, centre névralgique de la session du CIO, grouille de monde et de rumeurs. L'élection du nouveau président du CIO mardi fait l'objet de toutes les spéculations. Feutrée et discrète, la campagne pour la succession doit respecter des règles strictes. Il n'empêche, les rivaux de Thomas Bach, dont le Neuchâtelois Denis Oswald, tentent de barrer la route à l'Allemand. Certaines alliances sont prévues. Le Suisse s'est entendu avec Richard Carrion pour encourager un éventuel report de voix.

Il en faudra certainement beaucoup plus pour empêcher le président du...