Réservé aux abonnés

«Nous continuons à faire de l’ordre»

Raiffeisen se dit «fière» des résultats 2017 mais «choquée» par les soupçons pesant sur son ancien directeur Pierin Vincenz.Raiffeisen se dit «fière» des résultats 2017 mais «choquée» par les soupçons pesant sur son ancien directeur Pierin Vincenz.
03 mars 2018, 00:01
Patrik Gisel, CEO Raiffeisen Gruppe an der Bilanzmedienkonferenz in Zuerich am Freitag, 2. Maerz 2018. (KEYSTONE/Walter Bieri) SCHWEIZ RAIFFEISEN GRUPPE JAHRESBILANZ

La direction de la banque Raiffeisen est «profondément secouée par les soupçons pesant sur son ancien directeur, Pierin Vincenz.» Devant les médias, hier à Zurich, le CEO Patrik Gisel, aux commandes depuis l’automne 2015, a dressé un tableau contrasté: des résultats 2017 «exceptionnels, dont nous sommes fiers» et, après les révélations «choquantes», une volonté de faire toute la lumière et de coopérer avec le Ministère public zurichois, qui a ouvert une enquête pour gestion déloyale à l’encontre de Pierin Vincenz. Entretien.

Patrik Gisel vous avez travaillé longtemps aux côtés de Pierin Vincenz...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois