Réservé aux abonnés

L’horlogerie continue de progresser

Les exportations de montres sont tirées par le luxe, mais le bas de gamme n’a pas fini de souffrir.
27 juin 2019, 00:01
ARCHIVE --- ZU DEN STARKEN UMSATZZAHLEN DER SWATCH GROUP STELLEN WIR IHNEN AM DONNERSTAG, 10. JANUAR 2013 FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG --- Tourists buy Swatch watches in the Swiss Pavilion at the 2010 Shanghai World Expo site in Shanghai, China on 07 May 2010. The expo officially opened 01 May, and organizer expect the 6-month long event to attract near 70 million people.  EPA/SHERWIN SCHWEIZ SWATCH UMSATZ

C’est un secteur discret, car prospère de l’économie suisse. L’horlogerie enregistre une nouvelle année de croissance de ses exportations, après la crise qu’elle a traversée en 2015 et 2016. L’an dernier, elle a vendu à l’étranger pour 21,2 milliards de francs de montres de toutes catégories, soit 7% du total des exportations suisses de marchandises. Ce qui place ce secteur au quatrième rang, après la chimie-pharma, les machines et les métaux précieux. Entretien avec Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération horlogère (FH), qui tient son assemblée générale an...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois