Les rumeurs lancées contre Philipp Hildebrand sont infondées

La Banque nationale suisse (BNS) coupe court aux récentes rumeurs concernant son président Philipp Hildebrand. Après enquête, il ressort que celui-ci n'a pas bénéficié illicitement et personnellement de l'introduction en septembre du taux plancher face à l'euro.

23 déc. 2011, 19:19
philippe_hildebrand_gpe

Les audits menés par le cabinet Price waterhouse Coopers et le Contrôle fédéral des finances confirment qu'aucune transaction illicite n'a été opérée. Aucune «exploitation impropre d'informations privilégiées» n'a été observée, ajoute un communiqué de l'institut d'émission publié aujourd’hui à Berne.

Philipp Hildebrand avait été informé le 15 décembre de rumeurs, émanant de source inconnue, indiquant qu'il «aurait tiré, à titre personnel et de manière illicite, des avantages patrimoniaux» de l'introduction le 6 septembre du taux plancher de 1,20 franc pour un  euro. Il en a fait part aussitôt au Conseil de banque.

Dès lors, toutes les transactions effectuées cette année par M. Hildebrand «ont été examinées en détail». Ce sont notamment une opération d'achat de dollars par son épouse le 15 août et un virement en dollars sur le compte de leur fille.

Ces opérations ont été déclarées aux instances de contrôle de la BNS. Conclusion: selon ces dernières, elles étaient «absolument conformes aux exigences réglementaires».

Le conseil de la BNS juge ce dossier «réglé». La BNS, de même que M. Hildebrand, se réservent la possibilité d'intenter une action en justice contre la source de ces rumeurs.