Réservé aux abonnés

Les pays émergents souhaitent "désaméricaniser" Internet

25 avr. 2014, 00:01
data_art_2295470.jpg

RESEAU Le sommet NETmundial, initié par le Brésil, défend une gouvernance de la Toile décentralisée. Le scandale de la NSA est au centre des débats.

Qui doit contrôler internet? C'est à cette épineuse question que tentait de répondre le sommet NETmundial, réuni mercredi et hier à Sao Paulo, à l'initiative du gouvernement bré silien. L'événement, qui accueillait les représentants de 87 pays, des entreprises, des universitaires et des ONG, était aussi l'un des premiers effets concrets du scandale des écoutes de la NSA.

La révélation des activités des grandes oreilles des services secrets améric...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois