Réservé aux abonnés

«Le Conseil fédéral nous enfume»

Prisca Birrer-Heimo, initiante de «Stop à l’îlot de cherté», ne croit pas à l’abolition des droits de douane.

28 nov. 2019, 00:01
Eine aeltere Kundin mit Einkaufskorb betrachtet am 12. Oktober 2007 in der COOP-Filiale in Wetzikon ein Produkt aus der Hygieneartikelabteilung. (KEYSTONE/Martin Ruetschi) SCHWEIZ COOP WETZIKON

La Suisse est un pays cher. Pour les consommateurs et pour les entreprises. Le Conseil fédéral a voulu montrer, hier, qu’il s’en souciait: il propose de supprimer les droits de douane sur les produits industriels. Le Parlement tranchera. Qu’en pense Prisca Birrer-Heimo, conseillère nationale (PS/LU), présidente de la Fondation (alémanique) pour la protection des consommateurs, et membre de la direction de l’initiative populaire «Stop à l’îlot de cherté. Pour des prix équitables»?

L’industrie pourrait s’approvisionner moins cher à l’étranger et gagnerait environ 860 millions de francs. Les conso...