La Banque nationale suisse poursuit sa politique afin d'affaiblir le franc

La Banque nationale suisse (BNS) est déterminée à soutenir l'économie du pays. L'institut veut affaiblir la devise nationale qui demeure "sensiblement surévaluée".
08 sept. 2015, 17:03
Thomas Jordan, président de la BNS.

La politique menée par la Banque nationale suisse (BNS) vise à affaiblir le franc, qui demeure "sensiblement surévalué", dans le but de soutenir l'économie du pays, a déclaré Thomas Jordan, président de l'institut d'émission monétaire.

"Nous avons focalisé notre politique monétaire sur cette situation difficile via l'introduction de taux d'intérêt négatifs et la volonté d'intervenir sur le marché des devises", a dit mardi soir Thomas Jordan lors d'une conférence organisée à Zurich par l'Efficiency Club. "A terme, les deux (actions) devraient contribuer à affaiblir le franc."

Pas de limite aux interventions

Le franc s'est envolé depuis que la BNS a abandonné le 15 janvier son taux plancher de 1,20 franc pour un euro, affectant l'économie suisse qui repose largement sur son industrie d'exportation. L'euro s'échange pour l'heure autour de 1,0850 franc, soit tout de même quatre centimes de plus que la moyenne du cours de ce printemps.

Pour affaiblir le franc, la BNS a abaissé de 50 points de base à -0,75% son taux de dépôt, tout en se déclarant prête à intervenir sur le marché des changes.

Thomas Jordan a ajouté qu'il n'y avait pas de limite à ses interventions sur le marché des changes et que la BNS disposait d'une marge de manoeuvre pour abaisser ses taux encore plus.