Réservé aux abonnés

L'horlogerie japonaise peine à suivre le mouvement suisse

Concurrents des producteurs helvétiques, les Nippons ne se sont pas adaptés à l'environnement changeant. Tendance à un déclin profond.

10 juil. 2014, 00:01
data_art_2456255.jpg

Concurrent important de l'horlogerie suisse, le Japon figure aussi au rang des gros clients des manufactures helvétiques. Le pays du Soleil Levant, évocateur des difficultés du secteur en Suisse il y a 40 ans, représente même depuis le début de l'année le troisième débouché des fabricants de montres "Swiss made".

L'an passé, les exportations horlogères suisses au Japon se sont hissées à 1,15 milliard de francs, en hausse de 5,7% au regard des 1,09 milliard affichés en 2012. L'archipel extrême-oriental a représenté le septième débouché pour les horlogers helvétiques, derrière Hong Kong, les Et...