Jouets Mattel en forme au 3e trimestre, Barbie et sa remplaçante au top

Sur les trois mois achevés fin septembre, Mattel a dégagé un bénéfice net de 386 millions de francs, en hausse de 15,6% comparé à la même période un an plus tôt. Grâce notamment à Barbie et au bond des poupées American Girl.
16 oct. 2013, 13:50
Alors qu'approche la saison cruciale des fêtes de fin d'année, le premier fabricant de jouets au monde peut se frotter les mains.

Le fabricant américain de jouets Mattel a dépassé les prévisions les plus optimistes au troisième trimestre. Il a profité du redressement des ventes de sa poupée Barbie et un nouvel envol de celles de sa remplaçante.

Sur les trois mois achevés fin septembre, Mattel a dégagé un bénéfice net de 422,8 millions de dollars (386 millions de francs), en hausse de 15,6% comparé à la même période un an plus tôt, a-t-il annoncé mercredi.

Son résultat opérationnel s'est établi à 528,2 millions de dollars, en hausse de 6%, contre 487,4 millions lors de la même période en 2012. Les ventes ont augmenté de 6% sur un an à 2,21 milliards de dollars, aidées en grande partie par le rétablissement de Barbie (+3%) et surtout le bond des poupées American Girl qui ont grimpé de 20% à 122,3 millions.

A l'inverse, la glissade se poursuit pour les ventes des petites voitures Hot Wheels, qui ont reculé de 9%, tandis que celles des jeux pour nourrissons Fisher Price sont restées stables.

Par région, les ventes de Mattel sur son marché domestique, l'Amérique du nord, ont gagné 3%, tandis que les ventes à l'international ont augmenté de 9% en dépit de taux de change négatifs de 2%.

Alors qu'approche la saison cruciale des fêtes de fin d'année, le premier fabricant de jouets au monde a décidé de gâter ses actionnaires. Il va leur verser un dividende trimestriel de 36 cents par action. Sur l'année, la rémunération de ses actionnaires devrait ainsi atteindre 1,44 dollar, ce qui traduirait une hausse de 16% par rapport à l'exercice écoulé.