Gurit enregistre une perte au premier semestre de cette année

Le spécialiste saint-gallois de matières plastiques Gurit tombe dans les chiffres rouges au premier semestre de cette année.

23 août 2013, 10:25
Das Kundenmagazin "shape" der Gurit, aufgenommen am Donnerstag, 4. November 2010 in Wattwil. (KEYSTONE/Ennio Leanza)

Pénalisé par une faible demande dans l'énergie éolienne et une charge fiscale plus lourde en Europe, Gurit a plongé dans le rouge au premier semestre 2013. Le spécialiste saint-gallois des matières plastiques a essuyé une perte nette de 2,36 millions de francs, contre un bénéfice net de 10,6 millions un an auparavant.

Le résultat opérationnel a pour sa part dégringolé de 96,4% à 610 millions de francs. Outre une demande affaiblie dans l'énergie éolienne, le tassement reflète aussi l'impact sur les prix de la rude concurrence dans ce secteur en Asie, explique vendredi l'entreprise établie à Wattwil qui produit notamment des pales de rotor.

La charge fiscale s'est, au total, élevée à 2,5 millions de francs, du fait de la hausse des taux d'imposition des bénéfices dans plusieurs pays européens. L'entreprise de Suisse orientale précise également avoir remboursé des crédits à hauteur de 9,6 millions.

Quant au chiffre d'affaires, il s'est contracté de 33,7% à 129,7 millions de francs, comme annoncé en juillet. La performance du groupe s'est révélée nettement inférieure aux prévisions des analystes. Interrogés par l'agence AWP, ces derniers tablaient sur une perte nette de 0,6 million et un résultat d'exploitation de 1,1 miillion.

Dans le détail, le segment principal des matériaux composites a vu ses ventes se contracter de 36% en l'espace d'un an à 109,6 millions de francs. Le recul est pour l'essentiel dû au plongeon plus de moitié (55%) à 54,4 millions du chiffre d'affaires dans le secteur de l'énergie éolienne.

Dans son activité d'éléments de carrosserie sans acier ni aluminium, regroupée dans l'unité Composite Systems, les ventes ont aussi fléchi, mais de manière moins prononcée, soit de 12,6% à 20,6 millions de francs. Gurit signale néanmoins être parvenu à accroître sa clientèle en dehors du secteur éolien. L'entreprise escompte pouvoir ainsi peu à peu compenser le repli de cette dernière activité, plus volatile.

Sur la base de l'amélioration intervenue au deuxième trimestre, Gurit confirme l'objectif d'un chiffre d'affaires légèrement en dessous de 300 millions de francs pour l'ensemble de l'année. Le groupe vise une marge d'exploitation entre 3 et 5%.