Genève: suppression de postes chez Givaudan

50 postes de travail seront supprimés chez Givaudan à Genève d'ici 2015.

11 juin 2014, 15:06
Production of fragrances in the laboratory of fragrances and flavours manufacurer Givaudan in Duebendorf, canton of Zurich, Switzerland, pictured on April 16, 2013. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

Herstellung von Aromastoffen im Labor des Aromen- und Duftstoffe-Herstellers Givaudan in Duebendorf, Kanton Zuerich, aufgenommen am 16. April 2013. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

Le numéro un mondial des arômes et parfums Givaudan va supprimer 50 postes de travail à Genève d'ici 2015, suite au transfert d'une partie de l'activité de production des ingrédients à l'étranger. Des négociations pour le renouvellement de la CCT ont en parallèle abouti avec le syndicat.

Les négociations pour le renouvellement de la convention collective de travail (CCT) de Givaudan à Vernier (GE) ont abouti après quatre mois de discussions, a indiqué mercredi le syndicat Unia. La nouvelle CCT ne perd aucun acquis, mais obtient quelques avantages, selon le syndicat.

Le numéro un mondial des arômes et parfums a annoncé que 50 postes de travail ne seront pas repourvus, car 15% de l’activité de production des ingrédients partiront pour l’Europe, l’Asie et l’Amérique latine d’ici 2015. Il n'y aura pas de licenciement. Givaudan emploie 860 personnes à Vernier.

"Après dix séances de négociation, trois assemblées générales, deux audiences devant la Chambre des relations collectives de travail du canton de Genève (CRCT) et deux rassemblements des employés en signe de protestation, la nouvelle CCT Givaudan Vernier entre en vigueur pour une période de trois ans", a affirmé Unia.

Sur les 860 employés que compte Givaudan sur le site de Vernier, 315 employés travaillant en production sont soumis à la CCT, a précisé Unia.

Négociations difficiles

Le syndicat a dénoncé le fait que la direction de Givaudan souhaitait réduire la prime mensuelle touchée par le personnel travaillant en équipe, geler les salaires les plus élevés et supprimer l’augmentation salariale annuelle de 0,92%. L’entreprise voulait aussi instaurer l’augmentation salariale selon la performance individuelle.

La proposition patronale a été soumise aux employés qui l’ont refusée à 97%. Une résolution demandant à l’entreprise de retirer ses revendications a été remise à la direction par plus de 100 employés. Cette dernière n’a pas souhaité entrer en matière.

De ce fait, la CRCT a été saisie par le syndicat Unia et les employés se sont réunis devant les locaux de la direction en signe de mécontentement. Deux séances de conciliation devant la CRCT ont permis d’arriver à un accord approuvé par 80% des employés lors de la dernière assemblée générale du personnel qui s’est tenue le 14 mai.

L’allocation naissance est doublée, le congé paternité passe de cinq à six jours. L'augmentation salariale pour 2014 est de 1,5%. En échange, la direction réduira, durant trois ans, ses cotisations à un fonds paritaire qui assure la formation/réorientation professionnelle des employés.

Le mouvement continue

Suite à l'annonce de 50 suppressions de postes, une rencontre avec la direction a été demandée et les délégués ont signé une lettre ouverte s'y opposant. Le mouvement des travailleurs continue sur le site également au sujet des heures supplémentaires.

Des séances de négociation sont encore prévues. Contacté, le porte-parole de Givaudan, en voyage, n'a pas pu être joint jusqu'ici.