Réservé aux abonnés

General Electric veut mettre 1300 emplois hors-circuit

Deux mois après avoir racheté le pôle énergie du groupe français Alstom, le repreneur américain mène rondement le «reformatage» de sites suisses.

13 janv. 2016, 23:15
/ Màj. le 14 janv. 2016 à 00:01
ZUM STELLENABBAU VON ALSTOM IN DER SCHWEIZ STELLEN WIR IHNEN AM MITTWOCH, 13. JANUAR 2016, FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG - Parts of a steam turbine lies in a hall, ready to be installed, pictured on August 19, 2010, during the yearly revision works on the premises of nuclear power plant Leibstadt in Leibstadt in the canton of Aargau, Switzerland. (KEYSTONE/Martin Ruetschi)



Teile einer Dampfturbine liegen am 19. August 2010 waehrend den jaehrlichen Revisionsarbeiten in einer Halle zum Einbau bereit, aufgenommen auf dem Gelaende des Kernkraftwerks Leibstadt im Kanton Aargau. (KEYSTONE/Martin Ruetschi) SCHWEIZ ALSTOM STELLENABBAU

Si aucune fermeture de site n’est prévue en Suisse, le géant industriel américain General electric (GE) entend biffer jusqu’à 1300 emplois sur les 5500 que comptent les sites argoviens de Baden, Birr, Dättwil, Turgi et Oberentfelden.

GE précisait hier avoir entamé la procédure de consultation avec les représentants du personnel des sites concernés. La restructuration vise à adapter ces unités aux conditions du marché de la production d’énergie en Europe, en particulier dans le domaine des turbines à gaz et à vapeur.

Selon GE, les segments touchés par la restructuration, lesquels avec leurs 5 ...