Exportations en hausse en septembre pour l'industrie horlogère

Les exportations horlogères ont connu une hausse au mois de septembre, les ventes progressant de 8,5% par rapport à 2012.
22 oct. 2013, 08:50
 Par rapport au même mois de l'année précédente, les ventes à l'étranger ont progressé de 8,5% à 1,9 milliard de francs.

Le mouvement de hausse des exportations s'est fortement accéléré en septembre dans l'industrie horlogère suisse, atteignant son plus haut niveau depuis janvier. Par rapport au même mois de l'année précédente, les ventes à l'étranger ont progressé de 8,5% à 1,9 milliard de francs.

La tendance positive se confirme également sur les neuf premiers mois de l'année, a indiqué mardi la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) dans son relevé mensuel. De janvier à septembre, les exportations ont progressé de 1,9% à 15,65 milliards de francs par rapport à la même période de l'année précédente.

En septembre, seules les montres de moins de 200 francs ont affiché une baisse (-12,7% en nombre de pièces). La plus forte hausse a été enregistrée dans la catégorie 200-500 francs, qui a augmenté de plus de 20%. Au-dessus de 500 francs, la valeur a enregistré une croissance de 8,8% et le nombre de pièces de 7,3%.

Les montres en acier, en platine et en or ont sensiblement contribué à la croissance des exportations en valeur enregistrées en septembre. La progression représente 5% à 582,9 millions de francs pour les produits en or, 94,2% à 63,8 millions pour ceux en platine et 8% à 719,6 millions pour ceux en acier.

En revanche, le nombre de pièces total s'est contracté d'un peu plus de 100'000 unités (-4,3%). La catégorie des autres métaux et des garde-temps en acier ont clairement influencé cette tendance baissière. Depuis le début de l'année, la Suisse a exporté un million de montres de moins que sur les neuf premiers mois de 2012.

Hong Kong premier débouché

De nombreux marchés ont connu une évolution positive, souligne la FH. Sur le mois sous revue, les Etats-Unis affichent un redressement avec une croissance de 17,4% à 207,3 millions de francs. Hong Kong confirme sa position de premier débouché mondial pour les montres suisses, avec une hausse de 10% à 366,9 millions.

La Chine est restée en recul (-3% à 126,5 millions de francs), mais voit sa situation s'infléchir favorablement depuis le début de l'été. Le Japon a lui affiché une croissance de 9,2% à 111,1 millions.

En Europe, l'Allemagne s'est distinguée comme première destinatrice des exportations, avec une progression de 8,7% à 114,1 millions. La France a en revanche connu un fort recul de 22,3% à 95,6 millions de francs.

Le continent asiatique reste le principal débouché pour l'horlogerie helvétique, représentant 52,9% du total des exportations sur les neuf premiers mois de l'année. Par rapport à la même période de l'année précédente, cette zone a toutefois reculé de 1,7%. L'Europe a elle affiché une croissance de 7,1%, l'Amérique de 17,5%, l'Afrique de 34,9% et l'Océanie de 37,5%.