Réservé aux abonnés

Epargné par Trump, le Canada vise la Chine

Justin Trudeau a dénoncé la «concurrence déloyale» de Pékin, qui s’est défendu, estimant que le problème était planétaire.Justin Trudeau a dénoncé la «concurrence déloyale» de Pékin, qui s’est défendu, estimant que le problème était planétaire.

14 mars 2018, 00:01
Canadian Prime Minister Justin Trudeau speaks at the University of Chicago on Wednesday, February 7, 2018, in Chicago.  (Ryan Remiorz/The Canadian Press via AP) TRUDEAU CHICAGO

Soulagé par l’exemption de tarifs douaniers sur l’acier, dont son pays a bénéficié de la part de l’Administration Trump, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, s’en est pris, lundi, à la Chine. Il a fustigé la «concurrence déloyale» de Pékin, qui a inondé, ces dernières années, le marché mondial d’acier et d’aluminium à bas prix. S’affichant résolument du côté de son premier partenaire commercial, les Etats-Unis, Justin Trudeau a dit que le président américain et lui «sont très inquiets des actions de la Chine».

La Chine a répondu, mardi, avoir «pris des mesures concrètes» pour réduire s...