Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'année bissextile, sans jamais oser le demander

Nous sommes le 29 février et nous sommes donc, de fait, dans une année bissextile. Pourquoi un jour en plus tous les quatre ans? D'où vient ce nom un peu bizarre? A quoi ça sert? Est-ce que, si on est né un 29 février, on a moins de bougies sur son gâteau d'anniversaire? On va tenter de satisfaire ici votre curiosité quasi insatiable.

29 févr. 2016, 14:17
Un jour de plus dans le mois, histoire de s'adapter aux contingences astronomiques.

Vous n'y avez peut-être pas fait attention, mais ce lundi, nous sommes le 29 février. Et alors me direz-vous? Eh bien ça fait tout juste 4 ans que ce n'était plus arrivé. On sort tout juste d'un cycle infernal de... trois mois de février qui se sont tristement terminés sur un banal 28e jour.

Si ce 29 février existe, c'est que nous sommes en année bissextile et sans cette année bissextile et les autres, nous serions aujourd'hui le 15 juillet 2017!

D'où vient cette incongruité du calendrier?

Nous sommes soumis aux affres du calendrier grégorien, du pape Grégoire. Mais, avant lui, notre calendrier s'appelait "Julien", comme Jules César, l'empereur romain qui dicte le rythme de nos vies depuis deux millénaires. Un calendrier calqué sur les rotations de la Terre autour du soleil. On dit communément qu'il faut 365 jours à notre brave planète pour tourner autour de son étoile. Mais en fait, non. Il lui faut exactement 365,2422 jours, soit 365.25 à la louche, selon le très bien informé astronome égyptien Sosigène qui conseillait l'Imperator. Pour éviter que nos saisons soient décalées et que tous ceux qui disent "y'a plus de saison" aient raison, Jules a décidé d'introduire un jour supplémentaire en février, parce qu'apparemment, le 32 mars, ça faisait un peu désordre.

Pourquoi ce nom "bissextile"?

Même si on n'a pas forcément fait latin en deuxième branche, on comprend à peu près que le "bi" de "bissextile" signifie "deux". Ce qui ne nous arrange pas forcément, parce que les années bissextiles reviennent tous les 4 ans. On interroge donc nos amis de Maxisciences.com qui nous répondent que Jules César n'avait rien contre l'idée d'ajouter un jour dans son calendrier, mais pas question pour autant de perturber le rythme des fêtes romaines. Il a donc décidé de créer un "sixième jour bis" ("bis sexto" en latin) durant les calendes de Mars, qui, à l'époque, tombaient en février. Compliqué? Un peu, on vous l'accorde.

Comment savoir quand tombera la prochaine année bissextile?

En général, une année bissextile a lieu tous les quatre ans, comme on vient de l'expliquer ci-dessus. Si vous n'avez pas votre agenda sous le coude, il y a deux règles. Soit l'année est divisible par 4 et pas par 100: ça marche pour 2016. Soit l'année est divisible par 400. 1900 n'était donc pas bissextile, mais l'an 2000, oui. Étonnant, non?

Google fête le 29 février avec un Doodle

Comment vit-on quand on est né un 29 février?

Alors, oui, quand on est un peu coquet et qu'on arrive dans des tranches d'âge qui nous font dire que notre jeunesse est loin derrière nous, on peut profiter du fait d'être né un 29 février pour dire qu'on a 12 ans et non pas 48. 

C'est aussi la seule façon de pouvoir adhérer au très prisé groupe "Je suis né (e) un 29 février et j'en suis fier", sur Facebook. 

Mais, c'est aussi, selon plusieurs témoignages recueillis par le Huffington Post, une galère administrative. Si, pour un humain, un 29 février est relativement facile à appréhender, pour un ordinateur, ce n'est apparemment pas aussi évident. Patricia explique qu'elle a dû falsifier sa date de naissance pour pouvoir s'inscrire à la bibliothèque. Idem pour Anne-Marie qui n'était pas opérable tant qu'elle affirmait au service administratif de l'hôpital qu'elle était du 29.02.

Même Facebook a dû s'adapter en fêtant un bon anniversaire à tous les gens concernés un jour plus tôt. Quant à Fabien, il conseille à celles et ceux qui voudraient bénéficier de promotions commerciales liées à votre anniversaire... de mentir. "Mettez le 28 février, comme moi!"