Télécoms: Huawei lance un smartphone de haut de gamme ce mardi à Londres

Huawei, le géant chinois des télécommunications va se lancer dans le bain des "téléphones intelligents" avec son smartphone de haut de gamme Ascend P6.

18 juin 2013, 10:58
Le géant chinois des télécommunications Huawei va lancer ce mardi un nouveau "téléphone intelligent" pour concurrencer les modèles haut de gamme de ses rivaux Apple et Samsung sur les marchés étrangers.

Le géant chinois des télécommunications Huawei va lancer ce mardi un nouveau "téléphone intelligent" pour concurrencer les modèles haut de gamme de ses rivaux Apple et Samsung sur les marchés étrangers. Le lancement de l'Ascend P6, qui aura lieu à Londres, bénéficiera de la publicité réservée aux opérations commerciales majeures.

L'initiative est "significative", car elle relève d'un lancement "global" en dehors de la Chine, base traditionnelle de Huawei, a indiqué à l'AFP le porte-parole de Huawei, Roland Sladek.

Le site choisi à Londres est la Roundhouse, célèbre pour ses shows culturels et ses concerts de rock, de Jimi Hendrix aux Pink Floyd, a précisé de son côté l'agence Dow Jones.

"C'est un téléphone très bien conçu, très attractif et l'un des plus fins au monde", a vanté le porte-parole. "Il fera sûrement concurrence à Apple, mais, au-delà, il est fait pour un public à la recherche d'un exemple de design contemporain", a-t-il ajouté.

Huawei a commencé comme fournisseur d'équipements de télécommunications avant de se lancer dans la téléphonie mobile ces trois dernières années. Fondé par un ancien ingénieur de l'armée chinoise, le groupe s'est retrouvé au centre des controverses entre Chine et Etats-Unis au sujet de la sécurité informatique de ses équipements, en raison de liens supposés avec l'Etat chinois.

Huawei dépasse Apple

Le congrès américain a demandé l'an dernier que Huawei soit exclu des contrats publics, estimant que ses équipements pouvaient être utilisés à des fins d'espionnage par la Chine. La société a démenti ces affirmations, jugeant qu'elles relevaient du protectionnisme.

Pour contrer sa réputation d'opacité, son fondateur, Ren Zhengfei, a donné sa première conférence de presse hors Chine en Nouvelle Zélande en mai dernier.

Sur le marché chinois des smartphones, où la concurrence est acharnée, Huawei détenait 10,1% des parts au premier trimestre de cette année et Apple 6,4%, selon le consultant Analysys International. Samsung est leader avec 17,3% de parts.

"Les précédents portables de Huawei étaient plutôt bas de gamme et bon marché", note Wang Jun, d'Analysys International, mais "le lancement de ce produit de meilleure qualité reflète la stratégie de Huawei d'aller vers l'excellence".