Neurosciences: la motivation de l'altruisme se lit dans le cerveau

Des chercheurs zurichois sont parvenus à "lire" dans le cerveau de personnes ce qui les incite à se montrer généreux. Empathie ou renvoi d'ascenseur, les motivations de l'altruisme peuvent varier.

03 mars 2016, 17:25
/ Màj. le 03 mars 2016 à 20:00
La motivation de l'altruisme se reflète de manière très marquée dans les interactions entre les zones cérébrales. (illustration)

Empathie ou renvoi d'ascenseur, les motivations de l'altruisme peuvent varier. Des chercheurs zurichois sont parvenus à "lire" dans le cerveau de personnes ce qui les incite à se montrer généreux. Ces travaux sont publiés dans la revue "Science".

L'équipe de Grit Hein et Ernst Fehr, de l'Université de Zurich, a utilisé l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, qui permet de visualiser la stimulation des zones cérébrales au moyen des flux sanguins, a indiqué jeudi la haute école dans un communiqué.

Les chercheurs ont soumis deux groupes de personnes à un test standard de comportement généreux ou égoïste. Dans le groupe "empathie", ils ont éveillé la compassion des participants tandis que dans le groupe "réciprocité" c'est le désir de rendre la pareille après une bonne action qui était stimulé.

Alors que rien dans le comportement des sujets ne laissait percevoir à quel groupe ils appartenaient, les scientifiques ont été en mesure de les classer correctement. Leur motivation se reflétait de manière très marquée dans les interactions entre les zones cérébrales, explique Mme Hein, citée dans le communiqué.