Réservé aux abonnés

Nestlé vendra du Starbucks

Le géant de Vevey paye plus de sept milliards de francs pour écouler des produits à l’étiquette verte. Les avis divergent sur la pertinence de l’alliance.

08 mai 2018, 00:01

On peut être un géant mondial, icône du chocolat aux noisettes, du potage en poudre et du café soluble, et se transformer en revendeur de Frappuccino et de Tchaï latte. C’est le rôle auquel se consacrera Nestlé dans quelques mois, selon un accord que la multinationale de Vevey a conclu avec Starbucks et qui a été annoncé hier matin, aux aurores. Valeur du «deal»: 7,15 milliards de dollars, soit presque autant en francs.

Les avis ont d’emblée été partagés sur la pertinence d&r...