Réservé aux abonnés

La chasse peut rapporter gros, à condition de calculer juste

La vente de viande de chevreuil et de cerf constitue une source de revenus non négligeable pour les restaurateurs.

15 nov. 2014, 00:01
data_art_2752854.jpg

La saison de la chasse touche à sa fin. Si, pour le commerce de détail, la vente de viande de chevreuil et de cerf est plutôt insignifiante, elle constitue une source de revenus non négligeable pour les restaurateurs. A condition, toutefois, de calculer juste.

"Pour tous les restaurateurs qui suivent la tendance de la cuisine du marché, proposer de la chasse est une nécessité" , explique Casimir Platzer, président de GastroSuisse.

Mais celui qui veut tirer un bénéfice de cette spécialité doit calculer serré. " Les produits de base sont chers. De même que les garnitures qui composent ce plat" ,...