Il cherche un oiseau rare durant vingt ans, le trouve et le tue

Un chercheur a passé vingt ans à traquer un oiseau rare. Et lorsqu'il le trouve enfin, il le tue. "Pour mieux l'étudier", se justifie-t-il.

12 oct. 2015, 17:03
/ Màj. le 13 oct. 2015 à 10:31
Le martin-chasseur à moustaches, un oiseau rare des îles Salomon.

Le biologiste Chris Filardi, qui travaille pour l’American Museum of National History, a créé la polémique suite à sa dernière découverte.
Après vingt de recherches, il a enfin trouvé, le 23 septembre 2015 aux îles Salomon, l’oiseau qu’il traquait: le martin-chasseur à moustaches. Une espèce rare dont il resterait de 250 à 1000 spécimens adultes, rapporte le site du Sudouest.

Chris Filardi va l’observer, le photographier et s’émerveiller sur Twitter de la beauté de l’animal et de sa voix caractéristique: 

 

 

Mais dans la foulée, il va l’abattre. Un geste qui stupéfie une partie du monde scientifique. Le biologiste argue que le martin-chasseur à moustaches n’est pas en voie d’extinction et qu’il est plus aisé de l’étudier mort que vivant.

Autre argument avancé, la collecte d’un spécimen dans la nature est fréquent en biologie. Et que cette action a pour but final de protéger l’espèce.

Des explications qui n’ont pas convaincu tout le monde, à l’image du professeur émérite en écologie et biologie évolutive de l’université du Colorado Mark Bekoff, qui a répliqué dans un blog du Huffingtonpost:
"Il faut arrêter de tuer au nom de la conservation, de l'éducation ou de quoi que ce soit d'autre. C'est une erreur et cela crée un précédent terrible pour la recherche à venir et pour les enfants".