Facebook: une nouvelle vague de piratages de comptes sévit sur le réseau social

Le réseau social Facebook connaît une nouvelle vague de piratages de comptes. La Suisse romande n’en est pas épargnée. Nos conseils pour éviter de vous faire pirater.
14 janv. 2019, 22:50
/ Màj. le 15 janv. 2019 à 18:08
Une nouvelle vague de piratages sévit sur Facebook et touche des utilisateurs romands. (Archives)

Une nouvelle vague de piratages a touché Facebook, avec la création quotidienne de comptes usurpant l’identité de nos amis. Ce phénomène touche aussi un grand nombre de comptes de Suisses romands.

 

Conséquence première, de nombreux utilisateurs du réseau social réagissent en partageant des avis d’urgence concernant des vagues de piratage.

 

 

Ces avis ne ne sont d’aucune utilité pour empêcher les piratages. Comment donc s’en prémunir? 

Minimiser le risque de piratage 

L’utilisateur est souvent responsable de son propre piratage. Il dispose donc aussi de certaines clés permettant de minimiser au maximum le risque. 

Comme le rappelle le site Chinadroid.ch, il est primordial d’activer la double authentification sur Facebook. Une fois réalisé, un second code, envoyé par SMS, vous sera demandé pour vous connecter, sécurisant davantage le compte. Modifier régulièrement son mot de passe est aussi fondamental.

 

 

D’autres fonctionnalités, mentionnées par Le Blog du Hacker, peuvent être activées dans la partie Sécurité de Facebook. Parmi ellles, les alertes lors de connexions non reconnues, qui vous indiqueront toute connexion réussie inhabituelle, et les approbations de connexion, qui ne permettront pas de connexion depuis un navigateur inconnu. Vous pouvez aussi supprimer les applications suspectes liées à votre compte Facebook, en allant dans les paramètres du compte.

Attention aux publications malveillantes 

Une autre règle essentielle est de ne pas cliquer sur tous les liens qui apparaissent dans votre fil d’actualité. Des publications malveillantes se propagent sur Facebook, à l’image de liens partagés et illustrés par un dessin humoristique, avec des messages de type: «à quoi ressemble la vie avant et après vos 30 ans.» 

A lire aussi : Facebook: gare aux liens viraux qui soutirent vos données

Rappelons qu’en septembre, le réseau social américain avait admis avoir été victime d’une attaque informatique de grande ampleur, qui avait potentiellement compromis les données personnelles de 29 millions de comptes. Facebook avait alors créé une page pour savoir si son compte a été touché ou non.

par Andy Maître