Etats-Unis: les enceintes connectées d’Amazon collecteraient illégalement les données des enfants

Aux Etats-Unis, des groupes de défense des enfants et de la vie privée ont déposé une plainte contre Amazon ce jeudi auprès de la Commission fédérale du commerce. Motif: ses enceintes connectées pour enfants conservent les données même après suppression des enregistrements vocaux par les parents.

10 mai 2019, 18:35
Aux Etats-Unis, une plainte a été déposée à propos de l'Echo Dot Kids d'Amazon. Les groupes accusent le groupe de conserver illégalement les données des enfants. (Illustration)

Conçues pour les enfants, les enceintes connectées Echo Dot Kids d’Amazon connaissent un grand succès commercial. Problème: ces appareils collecteraient illégalement des données. C’est en tout cas l’avis d’une vingtaine de groupes américains de défense des enfants et de la vie privée, qui ont déposé une plainte ce jeudi auprès de la Commission fédérale du commerce, rapporte CNN.

 

 

Selon eux, Amazon conserverait les données que les parents pensent avoir supprimées définitivement. Il ne tiendrait ainsi pas compte des demandes de suppression d’informations, comme le montre une vidéo de l’Association Campaign for a Commercial-Free Childhood, relevée par le quotidien Le Figaro.

 

 

On voit que lorsque l’enfant demande à Alexa, l’assistant vocal d’Amazon, ce dont elle se souvient, elle répète les informations supprimées au préalable. Alexa retranscrit en effet les données vocales en texte grâce à un processus de reconnaissance vocale automatique, explique le site web CNET.

La réaction d’Amazon n’a pas tardé. Dans un billet de blog publié jeudi, le groupe américain dément de violer la loi et affirme qu’il existe de multiples façons pour effacer les enregistrements des enfants et leur profil.