Assistants vocaux: Apple et Google suspendent l’analyse de vos enregistrements

Les groupes américains Apple et Google ont annoncé la suspension temporaire de l’analyse de conversations tirées de leurs assistants vocaux Siri et Assistant. Amazon n'a pas annoncé de changement à ce sujet.

02 août 2019, 15:35
Apple a suspendu son programme d'évaluation des requêtes Siri destiné à améliorer les performances de l'assistance vocal. (Illustration)

Discuter avec son médecin sans se rendre compte que l’assistant vocal de votre smartphone en a enregistré un extrait. C’est un exemple de conversations qui sont arrivées entre les mains d’analystes sous-traitants d’Apple, révélait The Guardian la semaine dernière. «Siri» s’était alors déclenché à la suite d’une phrase qui ressemblait à la commande «Dis Siri».

 

 

A la suite de ces controverses, Apple a déclaré avoir suspendu l’écoute des utilisateurs dans le monde entier. Dans une future mise à jour logicielle, les utilisateurs pourront choisir de participer au programme ou non, explique le magazine TechChrunch. Avant cela, les détenteurs de smartphones d’Apple n’étaient pas informés de cette pratique.

Google suspend l’écoute en Europe

Google a lui aussi annoncé mettre un terme à son programme d’écoute, mais seulement en Europe et durant au moins trois mois, détaille CNB. Le géant américain avait été épinglé en juillet sur une fuite d’enregistrements de conversation sur «Assistant». Plus d’un millier d’enregistrements issus d’appareils situés en Belgique ou aux Pays-Bas ont été écoutés, dont 153 captés accidentellement.

Parmi ceux-ci, des utilisateurs discutant de leur vie amoureuse ou de leurs enfants, et fournissant des informations personnelles comme leur adresse.

 

 

A la suite des révélations dans la presse, le géant américain avait reconnu mi-juillet que ses employés ou des sous-traitants analysaient des fragments d’enregistrements des utilisateurs, afin de perfectionner la compréhension des différentes langues et des accents de ses logiciels d’intelligence artificielle.

Pas de changement chez Amazon

Amazon, qui a admis début juillet avoir conservé des conversations d’utilisateurs avec «Alexa», n’a pas annoncé de changement pour son programme de contrôle de la qualité.

Les trois groupes américains se sont défendus en indiquant que l’analyse porte sur un très faible pourcentage d’enregistrements, moins de 1% chez Apple et Amazon et 0,2% chez Google, relève le site web CNet