Réservé aux abonnés

Coup de chaud sur les paysans

L’agriculture doit s’adapter au réchauffement climatique et diminuer son empreinte carbone.
12 juil. 2019, 00:01
Markus Ritter, Praesident Bauernverband, spricht waehrend einer Medienkonferenz des Bauernverbandes auf dem Bauernhof der Familie Bigler zum Thema Klimawandel und Landwirtschaft, am Donnerstag, 11. Juli 2019 in Moosseedorf. (KEYSTONE/Peter Klaunzer) SCHWEIZ LANDWIRTSCHAFT KLIMAWANDEL

Aucune pluie des semaines durant en 2018, une canicule en juin dernier et des averses de grêle: le réchauffement climatique n’épargne pas l’agriculture suisse. «Nous ne sommes pas près d’oublier l’été dernier», confie Markus Ritter, conseiller national (PDC/SG) et président de l’Union suisse des paysans (USP), qui a convié la presse hier à Moosseedorf (BE). «Cette année, nous avons déjà eu droit à des chaleurs extrêmes, à des averses de grêle, à de violentes tempêtes et à de fortes inondations.»

Loin de se cantonner à des courbes sur le papier, le réchauffement climatique déploie toujours davan...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois