Banques: Credit Suisse enregistre un bénéfice net de 424 millions au 3e trimestre

Le modèle d'affaires de Credit Suisse est solide. La banque annonce un bénéfice en hausse de 74% de son bénéfice à 424 millions, malgré un environnement économique exigeant.

01 nov. 2018, 09:04
La banque enregistre un rebond de son bénéfice.

Credit Suisse a amélioré son bénéfice net au troisième trimestre dans un environnement économique "exigeant". Mais malgré une hausse de 74%, le résultat net a manqué les prévisions du consensus AWP. La banque se dit en bonne voie pour atteindre ses objectifs d'économies de coûts en 2018, a-t-elle annoncé jeudi.

 

La banque a fait face à un troisième trimestre marqué par des "conditions plus exigeantes" et des niveaux d'activité clientèle "plus bas" qu'aux premier et deuxième trimestres, a remarqué le directeur général (CEO) Tidjane Thiam, cité dans le communiqué. Selon lui, le troisième partiel a permis par conséquent de démontrer "la robustesse" du modèle d'affaires.

 

Le produit d'exploitation s'est replié de 2% sur un an à 4,89 milliards. Le numéro deux bancaire helvétique, qui approche de la fin de sa restructuration, a vu ses charges diminuer de 9% à 4,15 milliards.

Le bénéfice avant impôt s'est inscrit à 671 millions, en hausse de 68% sur un an. Ajusté, il a progressé de 38% à 856 millions de francs. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires a bondi de son côté de 74% à 424 millions de francs.

Credit Suisse a manqué les prévisions du consensus AWP tant au niveau du bénéfice net, qui était escompté à 476 millions que du produit d'exploitation attendu à 5,05 milliards. Le bénéfice avant impôt s'est également inscrit sous les estimations moyennes de 689 millions. Les charges ont par contre été inférieures aux prévisions, établies à 4,25 milliards.

16,6 milliards pour la gestion de fortune

Dans la gestion de fortune, nouvelle priorité stratégique de Credit Suisse, les entrées nettes d'argent se sont élevées à 16,6 milliards de francs, contre un reflux de 1,8 milliard sur la même période de 2017. La masse sous gestion s'est établie à 1405,3 milliards.

Le ratio de fonds propres durs (CET1) s'est maintenu au-dessus la barre ciblée des 12,5%, à 12,9%, contre 12,8% lors du trimestre précédent.