Réservé aux abonnés

Votations: pourquoi la machine à gagner qu’est Karin Keller-Sutter s’est-elle enrayée?

Défaite deux fois dans les urnes, Karin Keller-Sutter n’a pas senti le vent tourner pour la burqa et l’e-ID.
09 mars 2021, 00:01 / Màj. le 09 mars 2021 à 07:07
Bundesraetin Karin Keller-Sutter am Ende einer Medienkonferenz des Bundesrates zu den abstimmungen, am Sonntag, 7. Maerz 2021, in Bern. (KEYSTONE/Anthony Anex)

Elle fait partie de ces politiciens drainant les superlatifs. Brillante, compétente, habile, combative… La liste pourrait être plus longue encore. Elle illustre une réalité: Karin Keller-Sutter s’est imposée dès son accession au Conseil fédéral en 2019 comme une ministre forte, une machine à gagner auréolée de quatre victoires en votation populaire sur la loi sur les armes, la pénalisation de l’homophobie, l’initiative de limitation de l’UDC et les entreprises responsables. Un sans...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois