Votations fédérales: les Suisses ont des avis tranchés sur l’initiative anti-burqa

Sur les trois objets de votation du 7 mars prochain, un sondage montre que les Suisses ont déjà pris leur décision quant à l’initiative anti-burqa. Les avis sont beaucoup plus partagés sur l’E-DI et le libre-échange avec l’Indonésie.
22 janv. 2021, 07:38
/ Màj. le 22 janv. 2021 à 07:38
Les intentions de votes sont tranchées et les opinions arrêtées quant au vote sur l'initiative populaire anti-burqa, selon le sondage Tamedia (illustration).

Selon le premier sondage publié vendredi par Tamedia, l’initiative «oui à l’interdiction de se dissimuler le visage» serait acceptée le 7 mars. Si les sondés semblent avoir arrêté leur position sur cet objet, ils sont beaucoup plus indécis sur les deux autres.

Les intentions de votes sont tranchées et les opinions arrêtées quant au vote sur l’initiative populaire anti-burqa, selon le sondage Tamedia. Actuellement, 63% de l’électorat sont favorables à l’initiative et 35% la rejettent. Seuls 2% seraient indécis.

 

 

Selon l’enquête de 20 Minutes/Tamedia, les électeurs de gauche sont contre (ou plutôt contre) l’initiative, tandis que ceux de l’UDC, du Centre (ex-PDC) et du Parti libéral-radical y sont favorables, ou plutôt favorables. Les électeurs de l’UDC sont les plus fervents partisans du texte, avec 93% de oui, ou plutôt oui.

E-ID: au coude-à-coude

L’avenir de la loi sur l’identification électronique paraît beaucoup plus incertain. Selon ce premier sondage, 45% des sondés se positionnent en faveur de la loi, 47% se positionnent contre et 8% déclarent ne pas avoir encore décidé.

Nombreux indécis sur le libre-échange

Les Suisses sont également indécis sur l’accord de libre-échange avec l’Indonésie. Ses partisans ont une courte avance: les sondés se déclarent à 41% favorables à l’accord, contre 39% de non. Mais 20% s’estiment indécis.

 

 

Le sondage Tamedia et 20 Minutes précise que la marge d’erreur maximale de l’enquête sur ces votations est de 1,3 point de pourcentage pour les estimations basées sur l’ensemble de l’échantillon. Le sondage a été mené les 18 et 19 janvier auprès de plus de 15’000 personnes.