Réservé aux abonnés

Votations fédérales: la burqa à l’ère du masque

La votation du 7 mars sur l’interdiction de se dissimuler le visage tombe comme un paradoxe en pleine crise sanitaire, alors que les masques ont envahi l’espace public.
20 janv. 2021, 00:01 / Màj. le 20 janv. 2021 à 06:56
«Il y a un an, il était encore inimaginable, pour nous, qu’à cause de la crise du coronavirus, on doive aujourd’hui tous porter un masque», a déclaré Karin Keller-Sutter.

La scène était un brin cocasse, hier: couverte d’un élégant masque en tissu noir, moucheté de formes géométriques, Karin Keller-Sutter est venue lancer, devant les médias, la campagne du non à l’initiative antiburqa, qui vise une interdiction de se dissimuler le visage en public. Impossible d’esquiver ce paradoxe: «Il y a un an, il était encore inimaginable, pour nous, qu’à cause de la crise du coronavirus, on doive aujourd’hui tous porter un masque», a déclaré l...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois