Initiative anti-burqa: un comité interpartis s’oppose à un texte «qui cherche à diviser»

Un texte propre à diviser et portant sur un «non-problème». C’est le message délivré en substance par un comité de plusieurs parlementaires opposés à l’initiative contre le voile intégral.
09 févr. 2021, 14:47
/ Màj. le 09 févr. 2021 à 14:47
Un comité interpartis opposé à l'initiative anti-burqa.

Après les femmes socialistes lundi, c’est un comité réunissant des parlementaires fédéraux de gauche à droite qui a recommandé mardi le rejet de l’initiative «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage». Le texte qui vise les femmes portant le voile intégral est soumis au vote populaire le 7 mars.

Pour les membres de ce large comité interpartis, les prescriptions vestimentaires n’ont pas leur place dans la Constitution fédérale. Le texte du comité d’Egerkingen, qui était déjà à l’origine de l’initiative anti-minarets, est contraire au principe de liberté. Il ne règle aucun problème et ne fait que stigmatiser les personnes de confession musulmane, a déclaré le conseiller aux Etats Andrea Caroni (PLR/AR).

Cette initiative qui veut améliorer le «vivre-ensemble» risque au contraire de diviser la société. En outre, elle s’attaque à un non-problème en Suisse. L’infime minorité des musulmanes qui portent le niqab le font par choix.

«Ces quelques femmes se trouvent aujourd’hui instrumentalisées dans une campagne à caractère islamophobe», selon Lisa Mazzone (Verts/GE). Aucune n’a jamais mis la sécurité intérieure en danger.

Arsenal législatif efficace

La législation suisse punit déjà le fait de contraindre quelqu’un à se couvrir entièrement. Le contre-projet indirect à l’initiative prévoit que toute personne est obligée de montrer son visage aux autorités lorsque c’est nécessaire pour son identification.

Enfin, le sénateur Hans Stöckli (PS/BE) rappelle qu’il faut respecter les décisions des cantons dans ce domaine. Le Tessin et St-Gall ont adopté des législations interdisant de se cacher le visage. Mais d’autres comme Zurich ou Glaris ont clairement refusé.