Loi Covid: l’essentiel de la votation en 5 questions

Le 28 novembre prochain, les Suisses se prononceront sur trois objets, notamment la loi Covid. En cinq points, on vous résume ce que vous devez savoir sur la votation.
01 nov. 2021, 12:37
/ Màj. le 05 nov. 2021 à 09:45
Le peuple doit voter sur un référendum lancé contre la loi covid-19.

Quel est l’objet? 

Les signatures récoltées contre la loi Covid-19 ont été déposées à la Chancellerie fédérale le jeudi 8 juillet 2021 à Berne. Keystone archives

Une fois n’est pas coutume, les Suisses devront voter sur le même texte à quelques mois de différence. En juin, ils ont accepté par 60% la loi Covid-19. Le 28 novembre, un nouveau référendum de la droite ayant abouti, ils devront se prononcer sur ses modifications de mars, qui contiennent la prolongation d’aides financières mais aussi et surtout l’introduction du pass sanitaire.

La question qui sera posée au peuple le 28 novembre prochain est: Acceptez-vous la modification du 19 mars 2021 de la loi fédérale sur les bases légales des ordonnances du Conseil fédéral visant à surmonter l’épidémie de COVID-19 (loi COVID-19) (cas de rigueur, assurance-chômage, accueil extra-familial pour enfants, acteurs culturels, manifestations)?

A lire aussi: Le 2e référendum contre la loi Covid-19 a abouti


Quel est l’enjeu?

Le Certificat Covid est notamment au coeur des critiques des référendaires, aux premiers rangs desquels se trouvent les Amis de la Constitution. Keystone 

En mars 2021, le Parlement a modifié la loi afin d’étendre les aides financières aux personnes n’ayant pu être soutenues jusque-là ou pas suffisamment. Le traçage des contacts, qui permet de briser les chaînes de contamination, a été amélioré, et il a été décidé que la Confédération encouragerait le dépistage du COVID-19 et pourrait prendre en charge les coûts afférents. Le Parlement a en outre édicté la base légale nécessaire à l’instauration du certificat COVID qu’il a voulu créer pour les personnes vaccinées, guéries ou testées négatives, afin de faciliter les voyages à l’étranger et de permettre la tenue de certaines manifestations.


Qui est pour?

 Une alliance non partisane pour un oui à la loi Covid-19 s’est exprimée le 3 mai devant la presse. Au premier plan, Beat Walti, conseiller national PLR zurichois. Keystone

Le Conseil fédéral et le Parlement recommandent le «oui». La modification de mars 2021 étend l’aide économique, qui est cruciale, et comble des lacunes en matière de soutien. Le certificat COVID facilite les voyages à l’étranger et permet la tenue de certaines manifestations.

Du côté des grands partis, le PS, le PLR, le Le Centre, les Verts, le PVL et le PEV demandent à leurs partisans de voter OUI. Le Parti Pirate laisse le vote libre.


Qui est contre?

Keystone archives

Pour les comités référendaires issus de la droite, la révision de la loi de mars 2021 est inutile et excessive. Selon eux, les lois existantes suffisent pour protéger la population contre le COVID et d’autres maladies. Ils estiment en outre que cette révision de la loi divise la Suisse et engendre une surveillance massive de chacun d’entre nous.

Du côté des partis, l'UDC et l'UDF ne veulent pas de cette modification de la loi fédérale et recommandent le NON. A noter que l'UDC Argovie a une opinion divergente et demande de voter OUI.


Qu’en disent les sondages?

Selon le premier sondage de la SRR, la loi Covid-19 bénéficie d’une avance de 25 points. Elle obtient 61% des intentions de vote, contre 36% pour le «non» et 3% d’indécis. Le sondage montre une forte polarisation en fonction des partis politiques.

D’après le second sondage de Tamedia, le texte serait approuvé à 69%. A l’exception des partisans de l’UDC, l’électorat de tous les partis est favorable au projet de loi. Et même au sein de la base de la droite dure, la part du «oui» atteint 37%.


se

par Nicole Cajeux