Votations fédérales du 27 septembre 2020
 27.08.2020, 18:00

Valais: la gauche et les Verts disent non aux avions de combat

chargement
Pas de nouveaux avions dans le ciel valaisan! La gauche et les verts invitent à voter non le 27 septembre prochain.

Avions de combat Mathias Reynard comme Christophe Clivaz militent contre «les milliards des avions de combat». Une dépense jugée fastueuse et inutile qu’ils appellent à rejeter le 27 septembre prochain.

«Un non ferme aux milliards des avions de combat!» Le conseiller national PS Mathias Reynard et son homologue vert Christophe Clivaz ont fait front commun ce jeudi pour prendre position sur la votation du 27 septembre prochain et clamer leur opposition à l’acquisition de jets militaires pour 6 milliards. En lançant déjà une guerre des chiffres. «Il existe un vrai flou autour de la facture à payer. En prenant en compte l’entretien et les coûts d’exploitation, le coût de ces avions ne sera pas de 6 milliards, mais de 12 voire de 24 milliards.»

Une alternative au luxe

La figure de proue de la gauche valaisanne estime qu’un autre mensonge pollue le débat. «Les partisans de cet achat affirment que ces milliards n’affecteront que le budget militaire. C’est faux! Quand la Confédération établit ses budgets, on passe d’un pot à l’autre pour tenter de trouver un équilibre. Or le budget militaire a déjà augmenté plus que celui de la formation.» Et Mathias Reynard se déclare tout de même favorable à l’achat de nouveaux avions, «mais pas à n’importe quel prix!» Selon lui, il existe une alternative à ce luxe. «Des avions comme le Leonardo italien coûtent 4 ou 5 fois moins cher à l’achat et leurs frais d’exploitation sont inférieurs de 15 à 20 fois.» Sans parler d’une remise à niveau des FA 18 actuels. «Le Canada y songe. Pourquoi pas nous?»

Le non? Pas un mal pour le Valais

Christophe Clivaz se dit lui aussi favorable à une défense aérienne. Mais pas avec de tels nouveaux avions. «Cet outil ne répond clairement pas aux risques identifiés.» Pour le conseiller national vert, le Valais n’aurait pas d’ailleurs à pâtir d’un non déposé dans les urnes le 27 septembre. «Bien au contraire. Il n’y a aucun rapport entre ces nouveaux avions et le maintien de l’aéroport de Sion qui resterait un site de dégagement et conserverait ses places d’apprentissage et de travail. «La population avoisinante serait même soulagée de ne pas avoir à supporter l’arrivée de nouveaux avions de combat.»

Cosecrétaire politique du Groupe pour une Suisse sans armée, Thomas Bruchez rappelle d’ailleurs que notre canton avait largement refusé l’achat de Gripen il y a six ans. «Or cette année, c’est une facture doublée et un projet bien plus flou qui revient sur le tapis.»

Le mot de la fin sera celui d’Alexandre Copertino. Le militant de la Grève du climat Valais a tenu à alerter ses concitoyens en brandissant cette comparaison chiffrée et pragmatique. «Une heure de vol d’un de ces avions de combat équivaut à la consommation d’une voiture sur 100 000 kilomètres.»

A lire aussi: La droite dit oui à une sécurité aérienne «essentielle pour le Valais»

A lire aussi: Le gouvernement valaisan dit oui à la chasse et aux avions de combat
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Aux urnesVotations fédérales du 27 septembre: tout savoir sur l’objet concernant l'achat de nouveaux avions de combatVotations fédérales du 27 septembre: tout savoir sur l’objet concernant l'achat de nouveaux avions de combat

Top