Votations fédérales du 27 septembre 2020
 25.08.2020, 17:15

Loi sur la chasse: «C’est une législation de régulation de la faune, pas d’abattage»

chargement
Les chasseurs, les pêcheurs, la Chambre valaisanne d’agriculture (CVA) et le Groupement de la population de montagne du Valais romand (GPMVr) disent oui à la nouvelle loi sur la chasse.

Votations fédérales Le comité du Valais romand pour le oui à la nouvelle loi sur la chasse a présenté ses arguments en conférence de presse mardi. Autour de la table, des représentants des chasseurs, des pêcheurs et de l’agriculture de montagne notamment.

«C’est une loi de régulation de la faune, pas d’abattage», lance Grégory Logean, chef de groupe UDC au Parlement cantonal et coordinateur de ce comité de campagne pour le oui à la nouvelle loi sur la chasse. En réponse au slogan des opposants, ce leitmotiv est repris par chacun des intervenants. Derrière eux, des affiches de couleurs vertes appuient le propos: il ne s’agit pas d’exterminer, mais d’équilibrer et même de mieux protéger certaines espèces. Canards et oiseaux migrateurs en tête. «La révision proposée est un vrai compromis», assure le conseiller national Benjamin Roduit. «Il permet dans notre pays une cohabitation maîtrisée entre l’homme et l’animal sauvage.»

A lire aussi: Condamnées ou sauvées, les espèces menacées? On démêle le vrai du faux avant la votation sur la chasse

Des piliers de l’économie de montagne en jeu

Pour ce comité, la révision de cette loi, vieille de 34 ans, est une nécessité tant la situation a évolué depuis. En premier lieu concernant le loup. La législation actuelle date d’avant le retour de l’animal en Suisse alors qu’en 2019, 18 individus ont été identifiés en Valais. Ils seraient en fait entre 30 et 35 selon les estimations du canton.

Sans réguler le loup, bon nombre d’exploitations seront mises en péril.
Laurent Tornay, vice-président de la Chambre valaisanne d’agriculture

Cette nouvelle donne fait dire à Laurent Tornay, vice-président de la Chambre valaisanne d’agriculture, que «la gestion des grands prédateurs est absolument nécessaire au maintien d’une agriculture viable et durable en montagne. «Sans quoi bon nombre d’exploitations seront mises en péril.»

Pour Anne-Marie Grand, chasseresse et membre du groupe femmes en faveur de la loi, le loup ne doit pas être surprotégé. Patrice Clivaz, membre du comité du Groupement de la population de montagne du Valais romand, relève que la cohabitation entre loups, chiens de protection et touristes pose aussi de gros problèmes. Comme tourisme et pastoralisme restent essentiels à l’économie des régions de montagne, «une meilleure régulation des grands prédateurs s’impose».

A lire aussi: Votations fédérales: la loi sur la chasse fait resurgir le débat sur le loup

«On peut faire confiance au Service de la chasse»  

Avec la nouvelle loi, le canton du Valais pourra ordonner des tirs préventifs du grand prédateur dans le but d’éviter les dégâts aux troupeaux et maintenir sa crainte naturelle de l’être humain. Plus généralement, cette révision donne plus de marge de manœuvre à l’échelon cantonal.

La faune est aussi variée en Valais grâce aux chasseurs et au Service de la chasse.
Grégory Logean, coordinateur comité du oui à la nouvelle loi sur la chasse

Mais alors qu’une nouvelle polémique concernant le braconnage d’un lynx par un garde-faune écorne l’image du Service de la chasse valaisan, peut-on faire confiance au canton? «Clairement oui», commence Grégory Logean, qui dénonce des manœuvres politiques basées sur de vieilles affaires. «On juge un arbre à ses fruits et ils sont bons. La faune est aussi variée en Valais grâce aux chasseurs et au Service de la chasse.»

A lire aussi: Braconnage du lynx en Valais: le Service de la chasse dépose plainte


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Grand ConseilLes sujets polémiques sur la chasse reportés au Grand ConseilLes sujets polémiques sur la chasse reportés au Grand Conseil

fauneValais: le garde-chasse cumule les procédures pénales. Notre enquête.Valais: le garde-chasse cumule les procédures pénales. Notre enquête.

Top