Votations fédérales du 13 juin 2021

Loi sur le CO2: les interdictions et taxes coûteront cher aux PME, prévient un comité économique

chargement

Votations fédérales Selon les opposants, les charges supplémentaires pèseront fortement sur les revenus faibles et moyens, les habitants des régions rurales et les zones de montagne. Les Suisses donneront leur verdict le 13 juin prochain.

 20.04.2021, 10:46
Les habitants des zones périphériques ou de montagne devront plus payer pour se déplacer en voiture.

La loi sur le CO2, soumise au vote le 13 juin, coûtera cher aux PME, aux consommateurs et aux ménages, estime un comité d’opposants issus des milieux économiques. Elle apporte des charges supplémentaires alors que la Suisse est déjà exemplaire en matière de politique climatique, selon lui.

A lire aussi : Loi sur le CO2: pour l’Initiative des Alpes, des mesures jouent en faveur des régions de montagne

La loi est pleine d’interdictions, de taxes et de redistributions. L’essence et le diesel renchériront de 12 centimes par litre, la taxe sur le mazout et le gaz sera plus que doublée, les chauffages au mazout et au gaz seront pratiquement interdits et une nouvelle taxe allant jusqu’à 120 francs sera introduite sur chaque billet d’avion, ont fait valoir les opposants mardi devant la presse.

Ces coûts supplémentaires pèseront lourdement sur les revenus faibles et moyens, les habitants des régions rurales et des zones périphériques ou de montagne, qui dépendent de leur voiture. La loi est antisociale et injuste, a déclaré le conseiller national Christian Imark (UDC/SO).

Double peine

Alors que la ministre de l’environnement Simonetta Sommaruga estime que la facture se montera à 100 francs, l’entrepreneur arrive à des charges supplémentaires pouvant atteindre 1000 francs par famille. A cause de la loi, des entreprises à forte intensité énergétique vont déplacer les emplois vers les pays à bas salaires au détriment du climat, a ajouté M. Imark.

Dans la situation actuelle, il est irresponsable de vouloir imposer encore plus l’économie, a expliqué Casimir Platzer, président de GastroSuisse. La loi va renchérir le carburant, le mazout et le gaz. L’hôtellerie-restauration sera doublement pénalisée avec d’une part une augmentation de ses coûts fixes et une baisse de la clientèle à cause de la hausse des prix.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Votations fédéralesLoi sur le CO2: pour l’Initiative des Alpes, des mesures jouent en faveur des régions de montagneLoi sur le CO2: pour l’Initiative des Alpes, des mesures jouent en faveur des régions de montagne

EnvironnementClimat: une large alliance des milieux économiques pour la loi sur le CO2Climat: une large alliance des milieux économiques pour la loi sur le CO2

CampagneClimat: les Jeunesses de cinq partis militent en faveur de la loi sur le CO2Climat: les Jeunesses de cinq partis militent en faveur de la loi sur le CO2

législationVotations fédérales: la loi sur le CO2 «profite à la population et à l’économie»Votations fédérales: la loi sur le CO2 «profite à la population et à l’économie»

Mots d’ordreAssemblée des délégués: l’UDC dit «non» à la loi sur le CO2 et aux initiatives anti-pesticidesAssemblée des délégués: l’UDC dit «non» à la loi sur le CO2 et aux initiatives anti-pesticides

Top