Votations fédérales du 13 juin 2021

Loi fédérale contre le terrorisme: l’essentiel de la votation en 5 questions

chargement

aux urnes Le 13 juin prochain, les Suisses se prononceront sur cinq objets. Parmi eux, la loi fédérale sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT). En cinq points, on vous résume ce que vous devez savoir sur la votation.

 20.05.2021, 12:30
La Suisse n’est pas à l’abri des attaques terroristes. Le Conseil fédéral et le Parlement sont convaincus que la population doit être mieux protégée (illustration).

Quel est l’objet?

Les moyens dont la police dispose pour agir préventivement contre les menaces terroristes restent limités. La loi élaborée par le gouvernement a pour but de remédier à ce problème. Keystone archives

Aujourd’hui, la police ne peut en principe intervenir que si une infraction a déjà été commise. Pour empêcher les attaques terroristes, le Conseil fédéral et le Parlement ont créé une base légale permettant à la police d’agir plus facilement à titre préventif. 

Pour des questions de droits fondamentaux, un référendum a été lancé contre la nouvelle loi.

 


Quel est l’enjeu?

Le centre d’alarme de l’Office fédéral de la police (fedpol) à Berne. Keystone

Pour le gouvernement, il est important de pouvoir agir en amont des actes terroristes. Le Conseil fédéral et le Parlement estiment que la loi permettra à la police de mieux protéger la population, en n’intervenant que sur la base d’indices concrets et actuels d’une menace terroriste. 

A la demande d’un canton, du SCR (Service de renseignement de la Confédération) ou d’une commune, l’Office fédéral de la police (fedpol) pourrait par exemple obliger un terroriste potentiel à se présenter régulièrement auprès de la police, lui interdire certains périmètres ou encore de l’assigner à résidence.

 


Qui est pour?

 

Le Conseil fédéral et le Parlement recommandent de voter oui. La menace terroriste en Suisse est élevée. La police a besoin de davantage de moyens pour prévenir efficacement les attentats. Les mesures proposées améliorent la sécurité et la protection de la population, argumentent-ils dans leur brochure explicative.

L’UDC et Le Centre ont donné le «OUI» comme mot d’ordre lors de leur assemblée des délégués virtuelle respective.

 


Qui est contre?

Au total, plus de 140’000 signatures ont été déposées à la Chancellerie le 14 janvier 2021. Keystone

Le référendum a été saisi par deux comités, dont un constitué de plusieurs jeunes partis et du Parti pirate, mais aussi par les Amis de la Constitution.

Le comité référendaire «Non aux détentions arbitraires» juge la loi inefficace. Selon eux, elle propose une définition ambiguë du terrorisme, enfreint les droits de l’enfant et les droits de l’homme, fait fi de la séparation des pouvoirs, nuit à la sécurité de la population et menace des citoyens qui n’ont rien à se reprocher. Pour ces raisons, ils recommandent de voter non.

Verts, PS et PVL ont donné le «NON» comme d’ordre à lors de leurs assemblées virtuelles.

A lire aussi : Loi sur le terrorisme: de la prévention pour les uns, une menace aux droits pour les autres

 


Que disent les sondages?

 

Selon le sondage réalisé par la SSR publié le 7 mai, soit sept semaines avant le scrutin, la loi contre le terrorisme serait acceptée par 57% des votants.

Des majorités en faveur de l’acceptation de la loi contre le terrorisme sont présentes dans tous les camps politiques.

A lire aussi : Votations fédérales: les cinq projets soumis au vote le 13 juin seraient acceptés (07.05.2021)

 

Sources: Keystone-ATS, admin.ch, Amis de la Constitution


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

enjeuxVotations fédérales du 13 juin: la loi Covid-19, «un paquet de sauvetage à sécuriser»Votations fédérales du 13 juin: la loi Covid-19, «un paquet de sauvetage à sécuriser»

Votations fédéralesCoronavirus: en cas de «non» en juin, la loi Covid-19 ne pourra valoir que jusqu’au 25 septembreCoronavirus: en cas de «non» en juin, la loi Covid-19 ne pourra valoir que jusqu’au 25 septembre

aux urnesLe référendum contre la loi Covid-19 a abouti: les Suisses seront appelés aux urnes le 13 juinLe référendum contre la loi Covid-19 a abouti: les Suisses seront appelés aux urnes le 13 juin

Top