Votations fédérales du 13 juin 2021

Initiative pour l’interdiction des pesticides de synthèse: l’essentiel de la votation en 5 questions

chargement

aux urnes Le 13 juin prochain, les Suisses se prononceront sur cinq objets. Parmi eux, l’initiative populaire «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse». En cinq points, on vous résume ce que vous devez savoir sur la votation.

  12.05.2021, 10:50
Les Suisses voteront sur l'interdiction des pesticides le 13 juin prochain.

Quel est l’objet?

 

Comme son nom l’indique, l’initiative veut interdire les pesticides de synthèse en Suisse. Cette interdiction concernerait l’agriculture, la production et la transformation des denrées alimentaires, l’entretien des espaces verts publics et des jardins privés, et la protection d’infrastructures telles que les voies de Chemin de fer.

Il serait également interdit d’importer des denrées alimentaires produites à l’étranger à l’aide de pesticides de synthèses.

Afin de rendre la Suisse libre de ces pesticides de synthèse, les militants prévoient un délai de 10 ans. Un laps de temps qui devrait permettre aux secteurs de l’alimentation et de l’agriculture de s’adapter. La recherche sur la biodiversité aurait aussi le temps d’être développée. Durant ce délai, des exceptions seraient autorisées en cas de pénurie extraordinaire.


Quel est l’enjeu?

 

Pour les initiateurs, principalement des scientifiques, des juristes et des agriculteurs, l’enjeu est d’abandonner les pesticides de synthèse en Suisse. Ils veulent ainsi protéger l’environnement et la santé de la population contre les substances chimiques. 

A lire aussi : Les Suisses voteront sur l’interdiction des pesticides

Dans notre pays, actuellement, seuls les pesticides homologués sont autorisés. Ils sont soumis à une procédure d’examen stricte avant d’être mis sur le marché, pour éviter tout risque pour la santé et l’environnement. Mais le comité estime que de nombreuses maladies sont liées à ces pesticides et que l’homologation est trop laxiste.

Pour rappel, une autre initiative, également en jeu le 13 juin prochain, réclame des mesures drastiques pour réduire les pesticides dans l’environnement: celle «Pour une eau potable propre et une alimentation saine». Ces deux initiatives phytos mettent le monde agricole sous pression.


Qui est pour?

 

Dans le camp du oui, on retrouve évidemment le comité d’initiative. Selon lui, des perturbateurs endocriniens susceptibles de dérégler le système hormonal sont présents dans la moitié des pesticides. Aujourd’hui, près de la moitié des agriculteurs n’en utilisent pas (Bio) ou presque pas (IP-Suisse). S’en affranchir est donc possible.

Concernant les partis politiques, la gauche et les écologistes sont pour. Les Vert’libéraux plébiscitent eux l’initiative pour une eau potable propre et laissent la liberté de vote sur l’interdiction des pesticides de synthèse.

A lire aussi : Pesticides: «La satisfaction de produire de manière propre et d’être autonome n’a pas de prix»

L’Association des petits paysans y est également favorable, de même que BioSuisse et Demeter. Selon ces trois organisations, les agriculteurs qui renoncent aux pesticides de synthèse montrent qu’il est possible d’être économiquement rentable tout en protégeant la santé publique et l’environnement. 

Les apiculteurs de Suisse romande se sont positionnés en faveur de cette initiative. «Il est désormais démontré de manière indiscutable que les abeilles mellifères sont particulièrement menacées par les pesticides de toutes sortes», ont-ils rappelé.


Qui est contre?

 

Les paysans ne sont pas tous d’accord au sujet de cette votation. Alors que les petits agriculteurs soutiennent l’initiative, l’Union suisse des paysans, la principale faîtière agricole, prône le non.

Selon les opposants, l’initiative poserait aussi de gros problèmes aux producteurs de fruits, de légumes, de pommes de terre, de colza ou de betteraves sucrières, des cultures exigeantes en termes de protection. Beaucoup craignent pour leur survie.

A lire aussi : Initiatives anti-pesticides: deux «projets extrêmes» et néfastes

Le Parlement et le Conseil fédéral recommandent le rejet des deux textes. Privée de protection, la production de denrées alimentaires chuterait et il faudrait accroître les importations. Mais comme celles-ci sont aussi visées, la sécurité d’approvisionnement serait menacée et les prix devraient augmenter.

Le Conseil fédéral et le Parlement ont déjà pris plusieurs mesures allant dans le sens de l’initiative, «sans pour autant limiter exagérément la marge de manœuvre de l’agriculture et du secteur agro-alimentaire.»


Que disent les sondages?

 

Selon le sondage réalisé par la SSR publié le 7 mai, soit sept semaines avant le scrutin, l’initiative pour l’interdiction des pesticides de synthèse serait adoptée à 55%.

Un sondage de Tamedia publié fin avril allait dans le même sens, avec 53% de oui.

A lire aussi : Votations fédérales: les cinq projets soumis au vote le 13 juin seraient acceptés (07.05.2021)

 

Sources: Keystone-ATS, admin.ch, Union suisse des paysans, BioSuisse

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AGRICULTUREPesticides: le Conseil fédéral lance un plan de mesures «plus appropriées» que les 2 initiativesPesticides: le Conseil fédéral lance un plan de mesures «plus appropriées» que les 2 initiatives

Berne lance la guerre aux pesticides

Le Conseil fédéral a présenté mercredi un plan de mesures pour préserver la qualité des eaux, qui s’inscrit comme un...

  29.04.2021 06:31
Premium

Votations fédéralesPesticides: «La satisfaction de produire de manière propre et d’être autonome n’a pas de prix»Pesticides: «La satisfaction de produire de manière propre et d’être autonome n’a pas de prix»

Votations fédéralesInitiative sur les pesticides de synthèse: les petits paysans sont pourInitiative sur les pesticides de synthèse: les petits paysans sont pour

Top