Votations fédérales du 10 février 2019
  17.01.2019, 12:42

Pour le comité valaisan du oui, l’initiative contre le mitage est avant tout nécessaire

chargement
Kevin Morisod (Jeunes Verts), Jean-Pascal Fournier (Verts), Andréa Savoy (Jeunes Verts), Florent Morisod (Jeunes Verts) et Nathan Tornay (Jeunes socialistes) défendent l'initiative contre le mitage du territoire.

Politique Le comité valaisan du oui à l’initiative contre le mitage du territoire a dévoilé ses arguments. Ce jeudi devant la presse, il a insisté sur la nécessité de limiter l’extension des terrains constructibles et sur le fait que le texte qu’il défend n’impliquera pas forcément une hausse des loyers.

La population peut croître tant qu’elle veut, la Terre ne grandira pas. Même en agrandissant les zones à bâtir. Face à cette réalité incontestable, l’initiative contre le mitage du territoire propose de stopper le recul des surfaces agricoles. Le peuple se prononce le 10 février.

Jeudi devant les médias, le comité valaisan du oui a dévoilé ses arguments. Il réunit les Jeunes Verts, les Verts et les Jeunes socialistes. Et avant toute chose, ses représentants ont tenu à contester l’utilisation d’un terme qui revient régulièrement dans la campagne: le fameux «gel» des zones à bâtir.

A lire aussi: Pour le comité valaisan du non, l’initiative contre le mitage nuit aux particuliers, aux entreprises et aux communes

«On ne propose pas de figer le paysage, mais de stopper l’extension des constructions», corrige la Jeune Verte Andréa Savoy. Concrètement, qui voudrait transformer une zone agricole en zone à bâtir devrait s’assurer qu’un terrain à bâtir inutilisé soit cédé à l’agriculture.

Hausse de loyers pas assurée

Et non, ce jeu à somme nulle au niveau suisse n’empêcherait pas la croissance du pays. «Le Valais dispose de suffisamment de zones à bâtir pour absorber les 30 000 nouveaux habitants attendus d’ici à 2030», note le Vert Jean-Pascal Fournier. «Nous disposons actuellement de 6000 logements vacants, et les promoteurs continuent à construire», renchérit Florent Morisod. Ce constat fait d’ailleurs dire au Jeune Vert que la raréfaction des zones à bâtir n’induira pas forcément une hausse des loyers. «Même avec le marché saturé d’aujourd’hui, les prix ne baissent pas. La théorie de l’offre et de la demande a ses limites.»

Exceptions pour les paysans

A en croire ses partisans, l’initiative ne priverait pas non plus les entreprises des terrains nécessaires à leur activité. Jean-Pascal Fournier l’assure: «Toutes les zones industrielles existantes ne sont pas encombrées.» Quant au monde paysan, qui redoute de ne plus pouvoir installer son bétail ou ses serres sur des surfaces agricoles, les partisans de Stop mitage demandent de ne pas se focaliser sur la disposition constitutionnelle soumise au vote. «La loi d’application pourra prévoir des exceptions», note Nathan Tornay, des Jeunes socialistes.

Cela dit, la densification prônée par les initiants passerait tout de même par le regroupement des bâtiments et l’augmentation de leur hauteur. Exactement comme la LAT? «Notre initiative vise effectivement la densification, mais surtout la fin de l’expansion des zones à bâtir. Les deux sont complémentaires», recadre Kevin Morisod. Le coprésident des Jeunes Verts suisses espère que les Valaisans refuseront moins nettement ce nouveau texte. En 2013, seuls 19% avaient soutenus la LAT.

A lire aussi: Mitage du territoire: portrait de Kevin Morisod, le Valaisan qui ose prôner un nouveau tour de vis


 

En savoir plus: Brochure explicative du Conseil fédéral


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

VotationPour se faire un avis sur l’initiative contre le mitage en cinq questions-réponsesPour se faire un avis sur l’initiative contre le mitage en cinq questions-réponses

Top