Réservé aux abonnés

Quand la consolidation d’une route valaisanne profite à des chauves-souris menacées

A Granges, un imposant chantier a débuté. Il servira à renforcer la route cantonale menant à Lens, mais devrait aussi aider les chauves-souris à coloniser les galeries anciennement exploitées par la Plâtrière. Le soutien aux chiroptères coûtera 100 000 francs.
05 juin 2021, 05:30 / Màj. le 05 juin 2021 à 05:30
Alain Romailler est ingénieur et codirecteur du bureau d'études Impact SA, responsable du suivi environnemental du chantier. Il se tient devant l'un des tunnels en béton coffré qui va permettre aux chauves-souris d'accéder aux galeries malgré le remblai indispensable à la route entre Granges et Lens.

Les travaux ont débuté il y a un peu plus d’un mois. En ce mardi après-midi, le ballet des camions est incessant. Ils arrivent chargés d’un schiste noirâtre qu’ils déversent par tonnes.

Sur ce secteur situé à une centaine de mètres de la carrière de la Plâtrière, il faudra 50 000 m³ de matériaux pour renforcer le début de la route cantonale reliant Granges à Lens.

L’ampleur du chantier impressionne, mais c’est une étrange chemin&e...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois